Tous les articles par alainmoyat

Consensus autour d’une guerre ? Violence (sociale) de la « nouvelle histoire » de la Grande guerre

A lire sur le site Mediapart

Il flotte aujourd’hui comme un parfum d’Union sacrée autour du centenaire de la Grande Guerre. C’est l’évidence sur le plan politique, et l’on peut passer sans s’attarder sur le discours inaugural tout vibrant de patriotisme d’un Président de la République qui ne se dit plus qu’« issu du parti socialiste », n’hésitant pas à citer De Gaulle davantage que Jaurès, pour appeler à « l’impérieuse nécessité de faire bloc si nous voulons gagner les batailles qui, aujourd’hui, ne sont plus militaires mais économiques » LA SUITE SUR…

http://blogs.mediapart.fr/blog/terrains-de-luttes/220914/14-18-consensus-autour-d-une-guerre-violence-sociale-de-la-nouvelle-histoire-de-la-grande-gu

Publicités

50/Journal de la Grande guerre: 23 septembre 1914 bataille des Hauts de Meuse

Bataille des Hauts de Meuse (18 au 25 septembre 1914)

3224883073_1_10_WC7tr6um-1

http://artois1418.skyrock.com/3224883073-BATAILLE-DES-HAUTS-DE-MEUSE-18-25-SEPTEMBRE-1914.html

Combat d’Argonne de septembre 1914

http://crdp.ac-amiens.fr/pensa/2_10_texte_pensa_1.php

Reims: journal du rémois Henri Jadart

Ce matin, nouvelle course à travers les quartiers bombardés,-maintenant semés de ruines encore fumantes par endroits: rue du Marc, rue Legendre, rue des Templiers, rue de l’Ecu, rue des Moissons, rue Cérès etc. Sur le boulevard Lundy, la façade du temple protestant reste debout, mais l’intérieur est détruit; l’horloge s’est arrêtée à cinq heures trois quarts. A la caserne Colbert, il ne subsiste guère que les murs; là aussi le dedans est saccagé; le cadran de l’horloge indique que ce fut à trois heures trois quarts.

Le canon gronde fortement vers onze heures dans la direction des caves Pommery et je reviens par la rue du Levant et la Place Godinot. Rue Saint-Pierre-les-Dames et en face, rue Saint Symphorien, il y a encore eu des maisons brûlées.

Dans la matinée ont eu lieu les obsèques du docteur Jacquin, premier adjoint, tué par un obus dans la rue Thiers le samedi précédent, comme il sortait de l’hôtel de ville (…)

A l’hôtel de ville, on remet des vitres aux fenêtres et des ardoises à la couverture. On affiche les adresses de condoléance des conseils municipaux de Paris et de Lyon, envoyées à la population rémoise.

L’après-midi, temps splendide; toutefois on n’ose trop sortir de la ville, la canonnade ne cessant pas dans le Nord et l’Est. Des troupes nous arrivent par l’avenue de Paris. Le sergent Le Picard, neveu du Dr Bagneris, venu de Faverolles, donne de bonnes nouvelles des régiments qui se portent à notre secours sous le commandement du général Maunoury.

Le cardinal Luçon, archevêque de Reims est rentré hier en automobile, venant de Paris après un séjour à Rome, où il s’était rendu pour l’élection du pape Benoît XV.

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

Le bombardement a recommencé chaque jour depuis le lundi 14. On parle de 400 victimes, jusqu’à ce jour dans la population civile.

Nous apprenons que son Excellence le cardinal Luçon, revenu de Rome, après le conclave, a pu rentrer à Reims hier. Sa première visite fut pour la cathédrale, devant laquelle il se prit à pleurer.

Combat à Lironville

http://vestiges.1914.1918.free.fr/Lironville_Histo.htm

dessin en-tête de l’article: Le 75 en action. Dessin Pascal Boillet

Publié dans le Miroir au mercredi 23 septembre 1914

(…)Nous avons gagné du terrain à l’aile gauche de l’Oise. L’ennemi a procédé à une canonnade entre l’Oise et l’Aisne; nous avons réalisé des progrès entre Souain et l’Argonne. En Woëvre, les forces allemandes ont attaqué les Hauts de Meuse, par l’est, mais sans résultat. En Lorraine, elles ont franchi de nouveau la frontière en petites colonnes et réoccupé Domèvre près de Blamont.

Le résultat des deux dernières journées pour nous a été la capture de nombreux soldats allemands. On dit: 7.000 appartenant à divers corps d’armée.

L’armée russe a occupé la forteresse importante de Jaroslaw, en Galicie.

De leur côté les Serbes ont  écrasé 250.000 Austro-Hongrois qui avaient essayé à nouveau de pénétrer dans leur territoire- et maintenant ils avancent beaucoup plus librement à travers la Bosnie, coopérant avec les Monténégrins.

L’armée belge a remporté un succès au sud de Malines, à Sempst, et de ce côté les Allemands sentent si bien la partie compromise  qu’ils se retranchent autour de Louvain et de Wavre.

Journal du soldat  Clément Guathttp://guatclement.unblog.fr/1914/09/

Avec Sylvestre Martini, adjudant du 173 ème RI

« l’artillerie française nous tire dessus… »

http://chamois.canalblog.com/archives/2010/06/19/18293230.htmlGustave Favre écrit à son épouse

1471-1-img.jpg_img

http://memoires-de-guerres.var.fr/article.php?laref=1202&titre=lettre-de-gustave-fabre-a-sa-femme-datee-du-23-septembre-1914

(video) 14-18 : un bus londonien de retour sur l’ancienne ligne de front

A voir sur le site de France 3 Nord Pas de Calais

Pour célébrer le centenaire du déclenchement de la Première Guerre Mondiale, un vieux bus londonien d’époque parcourt l’ancienne ligne de front et ses différents lieux de mémoire. En 14-18, ces bus ont joué le même rôle que les taxis de la Marne côté anglais.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2014/09/21/centenaire-14-18-un-bus-londonien-de-retour-sur-l-ancienne-ligne-de-front-555646.html

(Video) la vie dans les caves Krug en 14-18

A suivre sur une video de France 3 Champagne Ardenne

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine et à l’occasion du centenaire 14-18, la Maison Krug a proposé ce week end  aux visiteurs de découvrir la vie dans les caves pendant la Première Guerre mondiale.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/2014/09/20/la-vie-dans-les-caves-krug-pendant-la-premiere-guerre-mondiale-554784.html

La réponse aux mensonges des intellectuels allemands (1914)

A lire sur le site du quotidien « Le Figaro »

Un publiciste suisse renommé, M. Édouard Chapuisat (1874-1955), membre du Grand Conseil de Genève, répond au factum allemand en ces termes pertinents.

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/09/22/26002-20140922ARTFIG00051-l

(image d’en tête) Gustave von Schmoller, économiste allemand est signataire de l’appel des intellectuels allemands.

14-18 dans les bibliothèques et médiathèques municipales jusqu’en janvier 2015

Expositions, conférences, projections, , rencontres, lectures , du 12 septembre 2014 au 4 janvier 2015 les bibliothèques municipales rémoises proposent de nombreuses animations ayant pour thème: 1914-1918. Entrée libre dans l’ensemble du réseau.

Le centenaire de l’incendie de la cathédrale, est l’occasion, pour les
bibliothèques et médiathèques municipales de Reims d’entrer dans un nouveau cycle culturel. En parallèle des expositions artistiques et
historiques présentées par la Ville au musée des Beaux-arts de Reims et au Musée Historique Saint-Remi, le réseau de la bibliothèque municipale  propose une véritable immersion dans la Grande Guerre. Emotion, trouble,  désenchantement sont la marque de fabrique des expositions 14-18 de la bibliothèque municipale de Reims.

Plumes de tranchée jusqu’au 29 novembre à la bibliothèque Carnégie

Capture d’écran 2014-09-22 à 11.45.22

Abondamment illustrée, pédagogique, l’exposition « Plumes destranchées, les écrivains et la Grande Guerre sur le front de Champagne »  est sans doute la plus remarquable sur le sujet de la Grande Guerre. Jusqu’au 29 novembre, à la bibliothèque Carnegie, elle évoque,  autour de manuscrits et de pièces jamais montrées au public, la période de  1914-1918 sous un angle littéraire, en mettant en lumière les écrivains de la guerre. Elle nous raconte, par le biais du texte et de leurs mots, l’histoire de  ces écrivains venus de partout et qui ont « découvert » la Champagne  pendant la guerre. Certains y sont tombés au champ d’honneur, d’autres ont survécu. Les tranchées de Champagne deviennent alors celles des mots, des  mots comme autant d’images et de souvenirs, des mots pour se rappeler et  transmettre une mémoire… indélébile. Enfin, et surtout, elle s’articule autour  d’une pièce clef : le Cahier Bleu, un manuscrit inédit de Georges Bataille, en  cours d’acquisition par la Ville de Reims au moyen d’une souscription et  renfermant entre autres écrits un témoignage sur le martyre de la cathédrale de Reims en 1914, ployant sous les obus. Visites commentées de l’exposition les  samedi 27 septembre à 11h,  jeudi 9 octobre à 18h, samedi 11 octobre à 14h30, samedi 18 octobre à  14h30, jeudi 13 novembre à 18h, samedi 22 novembre à 14H30, samedi 29 novembre à 14h30.

Jusqu’au 25 octobre « le feu »d Henri Barbusse  par Boucq à la médiathèque Croix-Rouge
Exposition  François Boucq
Exposition François Boucq

Autre temps fort de l’automne en bibliothèque sur le thème de 14-18,  l’exposition autour du Feu d’Henri Barbusse, présentée jusqu’au
25 octobre à la médiathèque Croix-Rouge. L’écrivain y contait sa vie
dans les tranchées, et ses mots furent consacrés par le Prix Goncourt en  1916. Récemment, le dessinateur Boucq a illustré son texte : les images et  crayonnés viennent ici se mêler aux mots, proposant sur la guerre un regard  tant dessiné que conté, tant visuel que littéraire.

Les enfants dans la guerre aux médiathèques Falala et Laon-Zola

9782290342848Immanquable également aussi l’  exposition des médiathèques
Jean Falala et Laon Zola : « Les Enfants dans la guerre de 14 », visible
dès le 1er octobre et jusqu’au 4 janvier. A travers plus de 150 documents  originaux illustrés (une soixantaine de livres d’enfants et de nombreuses  affiches, affichettes, catalogues de jouets, jouets de papier, cartes postales…),
l’exposition nous montre les mécanismes de la propagande envers les plus jeunes durant les années 1914-1918, où la culture de guerre à l’usage des  enfants fut partout appliquée : école, Eglise, loisirs, jeux et jouets qui effacent  peu à peu l’espace du rêve et de l’imagination essentiel aux enfants. Sens du  devoir, sens du sacrifice sont mis en avant jusqu’à nous interroger sur la  condition de l’enfant et sur son statut. L’exposition s’adresse aussi bien aux  adultes qu’aux enfants d’aujourd’hui. Parfois très rares et souvent d’une  grande qualité artistique, ces documents sont signés par les plus grands
graphistes de l’époque : Guy Arnoux, Benito, Devambez, Hansi, André Hellé,  Lepape, Lucien Laforge, Gaston Marechaux, Jean Lurçat, Picart le Doux,  Poulbot, Ray, Charlotte Schaller, Vallotton… Ils s’adressaient presque toujours  aux enfants eux-mêmes. A savoir, des visites commentées, ateliers pour  enfants, rencontres et conférences accompagneront cette exposition.

Autour de Gus Bofa, à la médiathèque Jean Falala

BofaPoissons01-1Cinglante, l’exposition autour de Gus Bofa présentée à la médiathèque  Jean Falala du 1er octobre au 4 janvier : « On verra bien… » . Illustrateur  de génie, Gus Bofa (1883-1968) a publié de nombreux dessins consacrés à  cette guerre à laquelle il a participé comme simple soldat d’infanterie.
Grièvement blessé en décembre 1914, il recommence à dessiner depuis son  lit d’hôpital et tire de ce séjour un pamphlet cinglant, Chez les Toubibs (1917),  où il dénonce l’incompétence et « l’optimisme meurtrier » des personnels de  santé. Avec son ami Pierre Mac Orlan, il collabore à La Baïonnette, un  hebdomadaire satirique au titre évocateur : tout en charge contre l’ennemi.
Mais Gus Bofa ne participe jamais au concert des « bourreurs de crâne ». Il  s’attache à traduire avec justesse et tendresse la vie des soldats et leur  « cafard ». Avec Gus Bofa, c’est la guerre vue par les poilus, leur quotidien  avec ses côtés dramatiques mais aussi cocasses. L’exposition rassemble de  nombreux dessins originaux (dessins au crayon, gouachés ou mis en couleur)  accompagnés d’exemplaires de La Baïonnette. Des visites commentées
seront proposées au public autour de l’exposition ainsi qu’une intervention  d’Emmanuel Pollaud-Dullian, auteur de la biographie Gus Bofa, l’enchanteur  désenchanté (Cornélius).

Les quartiers dans la Grande guerre

Les quartiers dans la Grande Guerre : tout au long de l’automne-hiver  2014, en parallèle des grandes expositions ci-dessus, les bibliothèques et  médiathèques de quartier proposeront aux habitants de redécouvrir leur  quartier, ses rues, ses ruelles, ses places pendant la Grande Guerre. Pour  redécouvrir le quartier Jean Jaurès (alors dénommé Faubourg Cérès), il  faudra fréquenter la bibliothèque Holden, entre le 12 septembre et le 3 janvier.
Aux mêmes dates, la médiathèque Laon-Zola proposera une exposition sur  son quartier dans la guerre et la bibliothèque Saint-Remi s’intéressera aux  cartes postales de propagande. Enfin, la médiathèque Jean Falala présentera  pour la première fois, du 4 novembre au 4 janvier, des cartes postales  allemandes, issues de la collection de Jean-Pierre Procureur et distribuées  dans les tranchées allemandes de la Marne.

L’agenda

-De septembre à décembre, médiathèques Jean Falala et Croix-Rouge , cycle de projections consacrées à la Grande Guerre.
-Jusqu’ au 25 octobre, médiathèque Croix-Rouge
Exposition « Le Feu : Boucq illustre Barbusse ».
-Jusqu’ au 29 novembre, bibliothèque Carnegie  Exposition « Plumes des tranchées, les écrivains et la Grande Guerre sur le front  de Champagne ».
-Jusqu’au 3 janvier 2015, médiathèque Laon-Zola : Exposition « Le quartier pendant la Grande Guerre ».
-Jusqu’au 3 janvier 2015, bibliothèque Holden : Exposition « Le quartier pendant la Grande Guerre ».
Jusqu’ au 3 janvier 2015, bibliothèque Saint Remi : Exposition « Cartes postales et propagande ».
-Samedi 27 septembre 2014 – 14h-16h, bibliothèque Carnegie : Découverte du fonds policier, visite des magasins et présentation de polars se  déroulant pendant la Grande Guerre, par Thomas Maniquaire, responsable du  fonds policier
14h-15h30 : visite commentée du fonds policier
15h30-16h : présentation de documents en salle de conférences
Du 1er octobre 2014 au 4 janvier 2015, médiathèque Jean Falala et  Médiathèque Laon-Zola : Exposition « Les Enfants dans la guerre de 14 ».
-Du 1er octobre 2014 au 4 janvier 2015, médiathèque Jean Falala Exposition « On verra bien… » : Gus Bofa et la guerre de 14.
-À partir du mardi 7 octobre 2014 – 19h30-21h30, bibliothèque Chemin-Vert : Atelier d’écriture en 6 séances animé par Bernard Weber.
Mercredi 15 octobre 2014 – 18h, bibliothèque Carnegie : Lecture de lettres de poilus par la Compagnie art et le temps.

Jeudi 16 octobre 2014 – 18h30, bibliothèque Carnegie : Atelier d’écriture animé par Slam Tribu avant une restitution le 26 novembre 2014 à  18h30.

Vendredi 17 octobre 2014 – 19h, médiathèque Jean Falala : Conférence « La Grande Guerre, les femmes et la virilité des hommes » par Joëlle  Beurier, organisée par la Ville de Reims.

Novembre 2014, médiathèque Jean Falala : Mois du Film Documentaire consacré à la Grande Guerre.
Du 4 novembre 2014 au 4 janvier 2015, médiathèque Jean Falala
Exposition « Dessus-dessous : Cartes postales et Grande Guerre ».
Du mercredi 5 novembre au mercredi 12 novembre, bibliothèques et  médiathèques : Spectacle familial / lecture « Une fleur au fusil », par Laurence Arnould (conteuse  d’histoires), proposé à plusieurs reprises dans différentes bibliothèques et  médiathèques. Durée 45 min.
Mercredi 5 novembre à la médiathèque Laon-Zola à 17h
Samedi 8 novembre à la bibliothèque Chemin-Vert à 10h30, à la médiathèque  Croix-Rouge à 14h et à la médiathèque Jean Falala à 17h .
Mercredi 12 novembre à la bibliothèque Holden à 17h
D’après les albums :  L’ennemi de Davide Cali et Serge Bloch (éditions Sarbacane);  Waterloo & Trafalgar d’Olivier Tallec (éditions Père Castor/Flammarion);   On les aura ! de Barroux (éditions Seuil );  L’homme le plus poilu du monde d’Istvanch (éditions Qui Quand Quoi);   Zappe la guerre de Pef ( éditions Rue du monde) ; Mon papa en guerre, lettres de poilus, mots d’enfants de Jean-Pierre Guéno (éditions Librio)
Jeudi 6 novembre 2014 – 18h30, bibliothèque Carnegie
Conférence « Plume de l’avant, plume de l’arrière : Céline et Marcel Proust en  guerre » par Stéphane Balcerowiak.
Jeudi 20 novembre 2014 – 18h, médiathèque Laon-Zola
Rencontre avec l’écrivain et scénariste Thierry Bourcy et projection de « La  tranchée des espoirs ».
Jeudi 20 novembre 2014 – 18h30, bibliothèque Carnegie
Atelier d’écriture animé par Slam Tribu avant une restitution le 26 novembre 2014 à  18h30.
Vendredi 21 novembre 2014 – 19h30, bibliothèque Chemin-Vert
Lecture de lettres d’infirmières françaises et allemandes par la Cie Attention aux   chiens.
Vendredi 21 novembre 2014 – 18h30, bibliothèque Carnegie
Conférence « Loti, Kipling, les soldats bleus de la Champagne » par Frédéric Chef,  organisée par le réseau des bibliothèques et médiathèques de Reims.
Mardi 25 novembre 2014 – 18h30, bibliothèque Carnegie
« Maurice Genevoix » par Michel Bernard, conférence organisée par le réseau des  bibliothèques et médiathèques de Reims.
Mercredi 26 novembre 2014 – 18h30, bibliothèque Carnegie Restitution publique des ateliers de slam organisés par Slam Tribu autour de  l’exposition « Plumes de tranchées… »

Jeudi 27 novembre 2014 – 10h, médiathèque Jean Falala : Rencontre avec Jean-Hugues Malineau, auteur jeunesse et concepteur de  l’exposition « Les enfants dans la guerre de 14 »

Jeudi 27 novembre 2014 – médiathèque Jean Falala
Performance artistique autour de Gus Bofa.
Mardi 2 décembre 2014 – 19h, médiathèque Jean Falala
Conférence « L’archéologie des tranchées par l’Institut National de Recherches  Archéologiques (INRAP) », organisée par le réseau des bibliothèques et  médiathèques de Reims.
Vendredi 12 décembre 2014 – 19h, médiathèque Jean Falala
Conférence « 14-18 : The Great Clash. Rock in the Barda. Mettre la Grande  Guerre en musique » par Yohann Chanoir et Bernard Collot, organisée par la Ville de Reims.

Sorties cette semaine: concert franco-allemand et balade républicaine dimanche

Deux propositions de sortie cette semaine pour les personnes intéressées par tout ce qui touche à la Première guerre mondiale.

Concert Samedi 27 septembre

programme1Concert franco allemand à 20 h 30 à la cathédrale avec Ars vocalis, choeur de chambre dirigé par Hélène Le Roy et Carmina muni sous la direction d’Harald Nickol. Avec Pierre Méa aux grandes orgues.

Au programme des oeuvres de Dupré, Elgar, Verdi, Rachmaninov, Duruflé, Reger et d’autres compositeurs serbe, anglais,américain, norvégien.

Tarif plein: 18€,  tarif réduit 8€, gratuit enfant moins de 12 ans. Réservations par mail: choeurarsvocalis@hotmail.fr

-Réservation par téléphone: 06.83.62.98.84.

Marche dimanche 28 septembre

programme2A l’initiative de la Licra, balade républicaine sur les traces de la Première guerre mondiale. A 14 h 30  rendez-vous Place de la République devant le monument aux morts. Ouvert à tous.

Reims qui a été une ville au coeur des combats en a gardé de nombreuses traces, sur les murs de nos bâtiments , mais aussi par des monuments et des noms de rues. C’est la découverte d’une partie de ces éléments proposés au cour de cette balade.