Archives pour la catégorie Evénement

Ce soir à Sciences Po (Reims) conférence dans le cadre de Fismes Mémorial

fismes

Mercredi 28 mars une conférence sera donnée à 18 heures à Sciences Po Reims dans le cadre de Fismes mémorial  18. 

François Cochet, professeur émérite; Simon Néouze , capitaine de l’Armée française; Philippe Pividori, enseignant d’histoire contemporaine parleront sur le thème: « villes en guerre 1918-2018 quelles leçons tirer des combats de rue de Fismes 1918? »

Conférence à l’amphithéâtre D101.

 

Publicités

A Reims, jusqu’au 28 mars, hommage aux héroïnes de 1914-1918e

Du jeudi 8 mars au 28 mars la ville de Reims célèbre et commémore les héroïnes de la Première guerre mondiale.

Jeudi 8 mars 

A l’occasion de la journée international de la femme rendez-vous à -17 heures au monument aux morts des infirmières, Place Aristide Briand pour un temps mémoriel.

-A 17 h 30 remise de la médaille de la ville de Reims à l’hôtel de ville à des Rémoises qui se sont dévouées au bénéfice de la collectivité, en se distinguant par des actions menées au service de l’intérêt public; en accomplissant des actes forts ou à de jeunes rémoises s’étant particulièrement distinguées par une action forte et méritante;

A 18 h 30 inauguration de l’exposition: « Elles aussi, étaient en guerre »dans la mezzanine des halles du Boulingrin.

L’exposition qui dure du 8 au 28 mars met en valeur les femmes qui se sont illustrées localement durant les quatre années de guerre: Marie-Clémence Fourreaux, Blanche Cavarrot et Jeanne Krug – et celles françaises ou originaires d’autres pays qui ont oeuvré dans de multiples domaines et ont, à leur manière, mené le combat.

Femmes de la campagne qui ont effectué les travaux des champs; femmes des villes qui ont remplacé les hommes à l’usine, marraines de guerre, espionnes, institutrices et infirmières, elles ont  réussir à maintenir la vie et l’activité à l’arrière du front.

Sous forme de tableaux successifs, des séquences de la vie de ces femmes seront mises en scène et illustrées par les biographes des « héroïnes ».

Exposition réalisée par la ville de Reims, en coordination avec Philippe Pividori, professeur d’histoire à Sciences Po – campus de Reims- et avec la participation de collectionneurs, d’associations et de la ville de Vitry-le-François.

Exposition ouverte

-les vendredis 9 mars, 16 mars, 23 mars de 9 heures à midi et de 16 à 19 heures.

-les samedis 10 mars, 17 mars et 24 mars ainsi que les mercredis 14 mars, 21 mars, 28 mars de 9 heures à midi.

-les dimanches 11 mars, 25 mars de 9 heures à midi et de 14 heures à 17 heures.

9 mars 

A 19 heures dans le Grand salon mars de l’hôtel de ville conférence de François Boulanger, agrégé d’histoire sur le thème: « l’héroïsme au quotidien de Marie-Clémence Fourreaux ».

C’est l’histoire d’une fille de vanniers ardennais qui devient institutrice en 1882 et qui dirige un hôpital annexe à Reims au début de la guerre. Elle revient ensuite dans sa classe sous les bombes allemandes, organise deux cantines civiles pour les Rémoises et milite après la guerre dans l’Union française pour le suffrage des femmes. Car cette histoire, c’est aussi l’histoire d’une femme qui n’avait pas le droit de voter.

Jusqu’au 30 juin exposition des images interdites de la Grande Guerre au Château de Vincennes

A voir sur le site de La Croix

Hôpital militaire de Saint Maurice. Occulter les horribles blessures de la guerre
Hôpital militaire de Saint Maurice. Occulter les horribles blessures de la guerre. Photo I AUbert Ecpad

Une exposition présente jusqu’au 30 juin, au Château de Vincennes, une quarantaine de photographies de la première guerre mondiale censurées par les autorités de l’époque. Elles témoignent la puissance de l’image dans la représentation des conflits.

À 100 ans de distance, les images peuvent paraître anodines. Et les raisons de leur interdiction peu évidentes au premier abord. Sans doute parce que, grâce au travail des historiens, nous n’ignorons plus grand-chose de la réalité du premier conflit mondial, et que nous avons pris, depuis, l’habitude de voir la guerre représentée.

À l’époque, c’est inédit. La guerre de 14-18 fut « le premier conflit à faire de la photographie une arme de propagande massive », a rappelé le secrétaire d’État chargé de la Mémoire, Jean-Marc Todeschini, en inaugurant l’exposition du Service historique de la Défense. La section photographique de l’armée, ancêtre de l’actuel ECPAD (1), est créée au printemps 1915. La section cinématographique peu après.

La photo, une arme qu’il faut contrôler

Leur objectif est de combattre la propagande allemande par l’image et de donner de la guerre une image « rassurante ». « Ce n’est pas la première fois qu’on photographie la guerre, mais c’est la première fois qu’on le fait avec de tels moyens », souligne Hélène Guillot, la commissaire de l’exposition. 100 000 clichés et plus de 2 000 films du conflit sont ainsi conservés par l’ECPAD.

La suite sur http://www.la-croix.com/France/Les-images-interdites-Grande-Guerre-2017-02-10-1200823919

Vendredi et samedi Hervé Chabaud parlera de Verdun au salon seniors de Reims

Rédacteur en chef adjoint au quotidien L’Union, de Reims, Hervé Chabaud interviendra par deux fois au salon seniors organisé en fin de semaine au parc des expositions de Reims.

Avec le talent de narrateur qu’on lui connaît, il parlera le vendredi 29 avril à 11 heures en l’espace conférences sur le thème: « Que représente Verdun dans l’Histoire de la grande guerre. »

Seconde conférence le samedi 30 avril (même lieu) à 15 heures sur le thème: « Verdun et la mémoire des hommes, cent ans après. »

Conférences gratuites. Vendredi et samedi au parc des expositions de Reims.

 

 

La grande guerre, machine à cash des industriels stéphanois

SUR LE SITE DE L’USINE NOUVELLE PAR Patrick Déniel

Forges et Aciéries de la Marine de Saint-Chamond. Collection musée d’Art et d’Industrie.St Etienne
Forges et Aciéries de la Marine de Saint-Chamond. Collection musée d’Art et d’Industrie.St Etienne

Le musée « d’Art et Industrie de Saint-Etienne » présente cet automne une exposition sur le rôle du tissu industriel stéphanois dans la grande guerre de 14-18. mine, sidérurgie, mécanique, textile, la région est le véritable « arsenal armurier de l’arrière ». Avec à la clé de gros profits… qui feront débat.

Septembre 1914 : les bassins industriels du Nord et de l’Est de la France sont envahis par les troupes allemandes. La France doit réorganiser son industrie afin de continuer à équiper son armée. Le tissu industriel stéphanois (mine, sidérurgie, mécanique, textile) devient alors, « dans des proportions jamais atteintes, le véritable arsenal armurier de l’arrière », indique le dossier de l’Exposition « Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? », qui ouvre début octobre au musée d’art et d’industrie de Saint-Etienne. Des « groupements industriels régionaux » sont ainsi créés dès le début de la guerre.

Près de 200 objets -notamment des armes comme le fusil Lebel et la mitrailleuse – sont ainsi exposés, rappelant le passé industriel de guerre de la région stéphanoise. L’exposition suit le parcours de neuf personnages fictifs, cinq hommes, trois femmes et un enfant.

Exposition « Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? 14-18 »
Du 9 octobre 2015 au 14 mars 2016 Musée d’art et d’industrie de Saint-Etienne 2, place Louis Comte, 42026 Saint-Etienne Cedex1

La suite sur http://www.usinenouvelle.com/editorial/la-grande-guerre-machine-a-cash-des-industriels-stephanois.N354443

Les 2, 4 et 6 octobre, le Festival Itinéraires du département de la Marne n’oublie pas la guerre 14-18

Proposé par le département de la Marne et l’Institut de France avec le concours de la Fondation de Braux-sous-Valmy le festival Itinéraires commencé le 12 septembre vaseliner le département dans des sites exceptionnels en proposant divers spectacles. Années anniversaires de la Première guerre mondiale obligent, le festival Itinéraires proposera plusieurs spectacles faisant référence à la guerre 14-18.

le  vendredi 2 octobre à 20 heures à Vatry avec « le Chemin des dames » et des comiques troupiers;

-le dimanche 4 octobre à 11 heures et 16 heures à Récy avec du théâtre équestre: « les étonnants chevaux d’Augustin Pandori;

-le vendredi 9 octobre à 20 heures à Pierry  avec un conte sur de la musique jazz: « Petit soldat ».

http://www.marne.fr/les-actions/culture-sport-et-loisirs/festival-itineraires

2 octobre à l’aéroport de Paris-Vatry: le Chemin des Dames

2 octobre

4 octobre à Rémy: les étonnants chevaux d’Augustin Pandori

4 octobre

Le 9 octobre à Pierry: Petit Soldat

9 octobre

http://www.marne.fr/les-actions/culture-sport-et-loisirs/festival-itineraires

(vidéo) Les Historiales de Pressins. Spectacle historique son et lumière: « Les frères Joseph »

Sur le site de France3 Alpes

1085194-10201826591612168-37645176-o-copieDu 15 au 25 juillet, dans le cadre des Historiales de Pressins, venez assister au spectacle historique son et lumière « Les frères Joseph ». L’histoire bouleversante d’une famille de quatre frères partis à la guerre.

Dans chaque commune de France, un monument aux morts nous rappelle qu’un million et demi de jeunes hommes sont morts. Autant en Allemagne et bien d’autres, Anglais, Belges, Canadiens, Américains, Russes, Turcs, Africains de nos anciennes colonies… Tant de millions de morts, tant de millions de blessés, pour qui, pour quoi ?

Plongez dans l’ambiance de la guerre de 14-18, revivez les assauts, les explosions, la vie des poilus et la vie loin du front… Vous revivrez ainsi l’histoire bouleversante d’une famille, de quatre frères partis à la guerre. Vous suivrez en parallèle, la vie sur le front et celle au village.

Un décor grandiose, des effets spéciaux à vous couper le souffle, de superbes effets de lumière. Un spectacle tout public bouleversant d’émotion et de vérité. Chaque soir 120 comédiens amateurs feront revivre, dans les tranchées et à l’arrière, l’histoire de cette famille et du village. Dans un pré, un nouveau décor avec un village, sa mairie, son école, sa forge, son café et une ferme et puis, un peu plus loin, le front, les tranchées…

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/les-historiales-de-pressins-spectacle-historique-son-et-lumiere-les-freres-joseph-replongez-dans-la-guerre-de-14-18-770545.html

Ouvertures / Tarifs
Du mercredi 15 au samedi 18 juillet 2015 de 22h à 23h30.
Fermeture des portes à 21h45.

Du mercredi 22 au samedi 25 juillet 2015 de 22h à 23h30.
Fermeture des portes à 21h45.

Adulte : 17 €, Enfant : 10 €.
Tarif enfant accordé aux 0 – 18 ans.
Tarif groupe à partir de 20 personnes : 14€ par personne.

Contacts
Maison du Tourisme Les Vallons du Guiers
1, rue Gambetta
38480 – Pont-de-Beauvoisin
Téléphone : 04 76 32 81 13 | 04 76 32 70 74
Web : http://www.leshistoriales.fr
Mail : leshistoriales@gmail.com
Page Facebook
Réservation