Festival Itinéraires: Chanson franco-irlandaise samedi 27 septembre au Der

Des jeunes irlandais partis la fleur au fusil en 1914, parce que l’Empire Britannique
leur avait promis l’indépendance, des jeunes Allemands découvrant les gaz des
tranchées, des femmes de marins bretons pleurant leur mari…

Voilà ce qui vous attend ce samedi 27 septembre à 18 heures du côté du Der, à Sainte-marie-du-lac-nuisement au village-musée du der.

5. MUSEE DER It's a Long Way to Tipperary (Photo Simon Prevost)« It’s a Long Way to Tipperary » est un spectacle où un père et ses deux fils (*), tous trois musiciens nous font revivre cette époque si particulière. De l’engouement au
désenchantement, de la révolte des Irlandais à la chanson contestataire de
Craonne, tout y est…

Le public apprendra au passage que la chanson Lily Marleen, dont le succès
remonte à la dernière Guerre, est tirée d’un poème de 1915, écrit par un jeune
officier allemand, Hans Leip, amoureux de deux femmes : Lily et Marleen.

TARIF UNIQUE : 7€ (GRATUIT -16 ANS)

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS :

DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 18H

WWW.MARNE.FR

ITINERAIRES@CG51.FR

Tél.03 26 69 40 89

BILLETTERIE OUVERTE SUR SITE 30 MN

AVANT LA REPRÉSENTATION

(*) Mickael McDonnell et ses fils Simon et Kevin

Publicités

(video) La grande guerre en couleurs sur France 5 replay

Ne manquez pas le replay de votre documentaire 14-18, la Grande Guerre en couleurs, diffusé le Dimanche 21 Septembre 2014 à 22h25 sur France 5. Nous sommes en 2014, soit 100 ans après le début de la Première Guerre Mondiale. Un anniversaire où l’hommage aux combattants et victimes figure au premier plan. De ce documentaire diffusé sur France 5, découvrez les images de cette guerre avec une reconstitution en couleurs particulièrement soignée.

http://www.mytivi.fr/programme-tv-replay/article-2109-14-18-grande-guerre-en-couleurs-france-5-replay-regarder-replay-du-21-septembre-2014.html

Consensus autour d’une guerre ? Violence (sociale) de la « nouvelle histoire » de la Grande guerre

A lire sur le site Mediapart

Il flotte aujourd’hui comme un parfum d’Union sacrée autour du centenaire de la Grande Guerre. C’est l’évidence sur le plan politique, et l’on peut passer sans s’attarder sur le discours inaugural tout vibrant de patriotisme d’un Président de la République qui ne se dit plus qu’« issu du parti socialiste », n’hésitant pas à citer De Gaulle davantage que Jaurès, pour appeler à « l’impérieuse nécessité de faire bloc si nous voulons gagner les batailles qui, aujourd’hui, ne sont plus militaires mais économiques » LA SUITE SUR…

http://blogs.mediapart.fr/blog/terrains-de-luttes/220914/14-18-consensus-autour-d-une-guerre-violence-sociale-de-la-nouvelle-histoire-de-la-grande-gu

50/Journal de la Grande guerre: 23 septembre 1914 bataille des Hauts de Meuse

Bataille des Hauts de Meuse (18 au 25 septembre 1914)

3224883073_1_10_WC7tr6um-1

http://artois1418.skyrock.com/3224883073-BATAILLE-DES-HAUTS-DE-MEUSE-18-25-SEPTEMBRE-1914.html

Combat d’Argonne de septembre 1914

http://crdp.ac-amiens.fr/pensa/2_10_texte_pensa_1.php

Reims: journal du rémois Henri Jadart

Ce matin, nouvelle course à travers les quartiers bombardés,-maintenant semés de ruines encore fumantes par endroits: rue du Marc, rue Legendre, rue des Templiers, rue de l’Ecu, rue des Moissons, rue Cérès etc. Sur le boulevard Lundy, la façade du temple protestant reste debout, mais l’intérieur est détruit; l’horloge s’est arrêtée à cinq heures trois quarts. A la caserne Colbert, il ne subsiste guère que les murs; là aussi le dedans est saccagé; le cadran de l’horloge indique que ce fut à trois heures trois quarts.

Le canon gronde fortement vers onze heures dans la direction des caves Pommery et je reviens par la rue du Levant et la Place Godinot. Rue Saint-Pierre-les-Dames et en face, rue Saint Symphorien, il y a encore eu des maisons brûlées.

Dans la matinée ont eu lieu les obsèques du docteur Jacquin, premier adjoint, tué par un obus dans la rue Thiers le samedi précédent, comme il sortait de l’hôtel de ville (…)

A l’hôtel de ville, on remet des vitres aux fenêtres et des ardoises à la couverture. On affiche les adresses de condoléance des conseils municipaux de Paris et de Lyon, envoyées à la population rémoise.

L’après-midi, temps splendide; toutefois on n’ose trop sortir de la ville, la canonnade ne cessant pas dans le Nord et l’Est. Des troupes nous arrivent par l’avenue de Paris. Le sergent Le Picard, neveu du Dr Bagneris, venu de Faverolles, donne de bonnes nouvelles des régiments qui se portent à notre secours sous le commandement du général Maunoury.

Le cardinal Luçon, archevêque de Reims est rentré hier en automobile, venant de Paris après un séjour à Rome, où il s’était rendu pour l’élection du pape Benoît XV.

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

Le bombardement a recommencé chaque jour depuis le lundi 14. On parle de 400 victimes, jusqu’à ce jour dans la population civile.

Nous apprenons que son Excellence le cardinal Luçon, revenu de Rome, après le conclave, a pu rentrer à Reims hier. Sa première visite fut pour la cathédrale, devant laquelle il se prit à pleurer.

Combat à Lironville

http://vestiges.1914.1918.free.fr/Lironville_Histo.htm

dessin en-tête de l’article: Le 75 en action. Dessin Pascal Boillet

Publié dans le Miroir au mercredi 23 septembre 1914

(…)Nous avons gagné du terrain à l’aile gauche de l’Oise. L’ennemi a procédé à une canonnade entre l’Oise et l’Aisne; nous avons réalisé des progrès entre Souain et l’Argonne. En Woëvre, les forces allemandes ont attaqué les Hauts de Meuse, par l’est, mais sans résultat. En Lorraine, elles ont franchi de nouveau la frontière en petites colonnes et réoccupé Domèvre près de Blamont.

Le résultat des deux dernières journées pour nous a été la capture de nombreux soldats allemands. On dit: 7.000 appartenant à divers corps d’armée.

L’armée russe a occupé la forteresse importante de Jaroslaw, en Galicie.

De leur côté les Serbes ont  écrasé 250.000 Austro-Hongrois qui avaient essayé à nouveau de pénétrer dans leur territoire- et maintenant ils avancent beaucoup plus librement à travers la Bosnie, coopérant avec les Monténégrins.

L’armée belge a remporté un succès au sud de Malines, à Sempst, et de ce côté les Allemands sentent si bien la partie compromise  qu’ils se retranchent autour de Louvain et de Wavre.

Journal du soldat  Clément Guathttp://guatclement.unblog.fr/1914/09/

Avec Sylvestre Martini, adjudant du 173 ème RI

« l’artillerie française nous tire dessus… »

http://chamois.canalblog.com/archives/2010/06/19/18293230.htmlGustave Favre écrit à son épouse

1471-1-img.jpg_img

http://memoires-de-guerres.var.fr/article.php?laref=1202&titre=lettre-de-gustave-fabre-a-sa-femme-datee-du-23-septembre-1914

(video) 14-18 : un bus londonien de retour sur l’ancienne ligne de front

A voir sur le site de France 3 Nord Pas de Calais

Pour célébrer le centenaire du déclenchement de la Première Guerre Mondiale, un vieux bus londonien d’époque parcourt l’ancienne ligne de front et ses différents lieux de mémoire. En 14-18, ces bus ont joué le même rôle que les taxis de la Marne côté anglais.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2014/09/21/centenaire-14-18-un-bus-londonien-de-retour-sur-l-ancienne-ligne-de-front-555646.html

(Video) la vie dans les caves Krug en 14-18

A suivre sur une video de France 3 Champagne Ardenne

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine et à l’occasion du centenaire 14-18, la Maison Krug a proposé ce week end  aux visiteurs de découvrir la vie dans les caves pendant la Première Guerre mondiale.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/2014/09/20/la-vie-dans-les-caves-krug-pendant-la-premiere-guerre-mondiale-554784.html

La réponse aux mensonges des intellectuels allemands (1914)

A lire sur le site du quotidien « Le Figaro »

Un publiciste suisse renommé, M. Édouard Chapuisat (1874-1955), membre du Grand Conseil de Genève, répond au factum allemand en ces termes pertinents.

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/09/22/26002-20140922ARTFIG00051-l

(image d’en tête) Gustave von Schmoller, économiste allemand est signataire de l’appel des intellectuels allemands.

Contact: alain.moyat@orange.fr