Archives du mot-clé 73èmeri

148/journal de la grande guerre/le 30 décembre 1914/une mine sous la ferme d’Alger (Reims)

30Journal du rémois Paul Hess (extraits)

Nuit calme; Bombardement dans la journée.

La mine du 30 décembre 1914 sous la ferme d’Alger (près du fort de la Pompelle)

La ferme d'Alger non loin du fort de La Pompelle
La ferme d’Alger non loin du fort de La Pompelle

L’article présenté ci-dessous reprend quasiment intégralement un compte rendu du 4e régiment de tirailleurs
algériens concernant la mine allemande qui a explosé sous leurs positions le 30 décembre 1914. Ce compte rendu,
même s’il est un peu fastidieux, est intéressant à plus d’un point :
• il retrace au plus près du terrain les événements de ce jour,
• il n’a pas, ou peu, de propagande comme on peut le voir un peu trop souvent dans les compte rendus officiels
et dans les JMO.
Par contre, comme ne le souligne pas ce compte rendu, la mine de la ferme d’Alger n’était pas une attaque isolée de
peu d’importance ou une mine « exotique ». Elle faisait partie d’un vaste plan allemand certainement en partie éventé
par les Français.

http://souterrains.vestiges.free.fr/IMG/article_PDF/article_67.pdf

Décisions au 118 ème RIT de Verzenay: les officiers doivent rembourser une partie de leur indemnité d’équipement

*Indemnité de première mise d’équipement. – En exécution des prescriptions de M. l’intendant général, chef supérieur de l’intendance de la Ve armée, les officiers nouvellement promus et qui ont reçu la somme de 525 f. comme indemnité de 1remise d’équipement, devront rembourser la somme de 275 f., l’indemnité due n’étant que de 250 f.

http://vieuxpapiers.canalblog.com/archives/2005/12/30/1135016.html

Les combats du 30 décembre 1914 en Argonne

Capture d’écran 2014-12-15 à 16.56.52

« Nous sommes en Argonne, dans le bois de la Gruerie au lieu-dit de la Harazée.

Nos cuisiniers nous apportent à manger à 6h30, les balles sifflent sans cesse et après avoir pris le café, nous nous mettons à nettoyer les abords de nos casemates où il y a au moins 20cm de boue.
A 12h45, nous avons alerte puis on nous fait faire demi-tour. Nouvelle alerte à 15h et nous allons vers les premières lignes où se trouve le 2e bataillon et le 72e RI.

Les boches ont fait sauter une tranchée provocant la débandade dans la 8e compagnie et le 72e.

La 11e compagnie part puis nous autres de la 12e.

Nous avançons sous les balles et gagnons les abris de la 9e compagnie ; on nous fait mettre en lignes de section par quatre puis on attend le signal pour partir reprendre trois tranchées.

Après une heure d’attente, il fait un beau clair de lune, on nous fait traverser les défenses de fils de fer et on s’abrite dans une tranchée pleine d’eau. LA SUITE SUR…

http://bethune73ri.canalblog.com/archives/2008/01/12/7537177.html

Alsace: début de la bataille de  Vieil Armand (Hartmannswillerkopf) – Wattwiller

les-tranchees-et-fortifications-du-vieil-armand-so-12926-237-0Pendant les quatre années qu’ont duré la Première Guerre Mondiale, des hommes des deux camps, Allemands et Français, se sont battus sur cette partie du Sud des Vosges pour la domination de la trouée de Belfort et la sauvegarde de l’Alsace.

Les Français entrent en Alsace dès août 1914, mais le promontoire n’intéresse pour l’instant aucun des deux adversaires.

La première victime du Vieil Armand tombe le 30 décembre 1914. Les combats les plus violents eurent néanmoins lieu au cours de l’année 1915.

http://www.jds.fr/wattwiller/patrimoine-historique-alsace/vieil-armand-hartmannswillerkopf-wattwiller-2651_L

Lu dans le Miroir en date du 30 décembre 1914

France.-Nos troupes ont enlevé en Belgique le village de Saint-Georges. L’ennemi a canonné le front au nord de Roye, spécialement du côté du Quesnoy-en-Santerre. Progrès de nos soldats dans l’Argonne, et sur les Hauts-de-Meuse, où nous repoussons quelques contre-attaques. En Alsace, nous avons marqué des avances sérieuses du côté de Steinbach, sur un éperon montagneux qui domine la région de Thann.
Aviation._On annonce que le raid des hydravions anglais à Cuxhaven a produit des dégâts importants. Un Parseval et son hangar auraient été détruits; des Zeppelins et leurs hangars endommagés. Les unités navales britanniques n’ont, de leur côté, subi aucune perte.
Le drapeau italien a éte hissé sur la ville de Valona. Cette occupation disent les journaux de Rome, ne signifie nullement que le gouvernement ait le désir de se lancer à corps perdu dans l’aventure albanaise. La presse autrichienne n’en marque pas moins sa mauvaise humeur.
Le colonel Barone, le plus connu des écrivains militaires italiens a fait appel à la jeunesse, dans une conférence, pour la guerre offensive contre l’Autriche.
Les troupes austro-hongroises ayant renoncé à une nouvelle attaque en Serbie se fortifient contre les Serbes en Bosnie-Herzégovine.
La misère s’aggrave à Budapest où se multiplient les démonstrations populaires contre la guerre. Des manifestations se produisent également à Vienne.