Archives du mot-clé agriculture

393/journal du 1 septembre 1915: préparation des tranchées à Craonne (Aisne)

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

Du bureau, nous entendons siffler les obus, à 11 heures, et jusqu’à midi, le bombardement continue.

Il reprend à 13 heures. A ce moment, la maison de retraite est atteinte par un obus qui éclate dans une chambre, au 2 ème étage, dans laquelle se trouvaient réunis, après le déjeuner: MM Leleux et Peudepièce ainsi que Mme Pothé et soeur Philomène. les deux premiers sont tués sur le coup et Mme Pothé grièvement blessé, soeur Philomène en est quitte avec la très forte commotion reçue (…)

Lunéville bombardé: 48 morts

luneville1-1Le mercredi 1er septembre 1915, c’est jour de marché à Lunéville, place Saint-Jacques et rue de la Charité, où se pressent comme de coutume maraîchères et clientes.
A 7 h 30, survient un avion allemand qui lâche une bombe en plein centre de la rue, tuant 48 personnes et en blessant 50 autres.

En souvenir de ce bombardement une plaque de bronze a été placée sur l’immeuble portant le n° 2 de la rue de la Charité.

http://www.blamont.info/textes877.html

Moissons en état d’urgence: exemple du Pas-de-Calais

15-08-07_moisson_carte-postale_lightboxUne décision du ministre de la Guerre du 1erseptembre 1915 autorise les permissions agricoles de quinze jours (entre le 1er septembre et le 15 décembre), sous réserve de certaines conditions d’éligibilité. Comme les autres types de permission, ces dernières renforcent un sentiment d’inégalité dans les rangs des poilus, car leur acceptation dépend en grande partie du secteur d’affectation. En effet, seuls les soldats se trouvant en zone « calme » peuvent prétendre bénéficier de ce régime.

D’autres soldats, agriculteurs dans le civil, sont systématiquement réquisitionnés pour leurs compétencespar le ministère de l’Agriculture ou expressément demandés par les maires de leurs communes d’origine.

http://www.archivespasdecalais.fr/Activites-culturelles/Chroniques-de-la-Grande-Guerre/Moissons-en-etat-d-urgence

Préparation des tranchées à Craonne (Aisne)

Le 1 Septembre 1915 au soir parti de Concevreux à 9h du soir passé par traversé le canal de la marne, l’Aisne, et cantonné à la belle étoile au milieu d’un champ arrivé à 11h
Le 2 Sept 1915 passé la journée dans le bois, la nuit sommes allés faire des tranchées en avant de pré mière lignes à 300m des boches. (…)
La construction des tranchées

Au niveau du secteur dévolu au 55eme ( voir la carte google ) les lignes allemandes sont situées à 700 m, distance bien trop grande pour tenter une attaque. Tout le régiment est employé à de lourds travaux de creusement de tranchées en vue de se rapprocher à 150 m des lignes ennemies, distance « convenable » ( JMO de la brigade ) pour pouvoir lancer une attaque. Même si la distance est grande avec l’ennemi, la situation des hommes n’en est pas moins dangereuse, des tir d’artillerie de réglage font quelques pertes parmi les travailleurs. On note dans le journal de marche de la brigade que ces travaux sont méticuleusement préparés, jusqua l’accrochage des fils téléphoniques le long des tranchées.

Presque tous les soirs pendant 10 jours , les compagnies du 3e Bataillon du 55e sont envoyées du bois Beau-Marrais ou il bivouaque vers les premières lignes ou elles réalisent tous ces travaux .

Le petit poste

Gustave SAGNES dit prendre la garde au petit poste de son secteur le 14 jusqu’à 8h du soir, or , dans le JMO du régiment le commandant note que vers 1h30 ( du matin ) un petit poste est attaqué et magrés un tué et quatre blessés il refoule l’attaque. Il n’y a pas d’annotation particulière dans le carnet sur un tel événement.

http://cote304.563creations.fr/2009/12/21/preparation-des-tranchees-devant-craonne/

Ecrivain mort à la guerre

ALBERT HOMBEK – 1890 – Tué le 1er septembre 1914 à Boussois

Photo du jour

1 09 1915

Publicités

(Vidéo) Les travaux des champs

A voir sur le site de France 3

Septembre, c’est le temps des vendanges… En 1914, les hommes mobilisés au mois d’Août pensaient que la guerre serait de courte durée, et qu’ils seraient bientôt de retour… bien loin d’imaginer que le conflit, allait durer 4 ans.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/2014/10/04/14-18-les-travaux-des-champs-564652.html