Archives du mot-clé alsace lorraine

4/ Journal de la Grande guerre: (samedi) 8 août 1914

Suite de l’éphéméride de la guerre 14-18 à travers le prisme de l’hebdomadaire « L’illustration » complété par d’autres documents personnels

26- AOUT 1914-
Une manifestation des Alsaciens-Lorrains de Paris, devant la statue de Strasbourg, à la nouvelle de l’entrée en Haute Alsace des troupes françaises

France.-Le ministère de la guerre communique qu’un « combat très vif et très brillant a eu lieu à Altkirch. Nos troupes ont eu l’avantage et progressent dans la direction de Mulhouse. » Complément d’info par Havas: « Dans leur joie de voir arriver les troupes françaises, les Alsaciens-Lorrains ont arraché les poteaux frontières. »

Altkirch est occupée en soirée. Les Allemands se retirent de Neuf-Brisach.

Belgique.-L’armistice qu’aurait demandé les Allemands est refusé.

Serbie.-Les avant gardes serbes ont franchi la frontière de Bosnie.

Montenegro. Deux croiseurs autrichiens bombardent Antivari.

Amis ou ennemis

En Belgique et sur la frontière, pas toujours facile de reconnaître les amis et les ennemis parmi les belligérants.

Pour s’y reconnaître L’illustration propose deux planches de silhouettes qui vient d’être distribués aux troupes françaises opérant en Belgique pour leur permettre de reconnaître leurs amis et leurs ennemis

landier belge en bas à droite: coiffure noire, tunique foncée, culotte grise
lancier belge en bas à droite: coiffure noire, tunique foncée, culotte grise
Aucune troupe allemande ne porte de pantalon ou culotte rouge. Le casque à crinière n'est porté que par la cavalerie française. A propos du dragon allemand: uniforme entièrement gris y compris la coiffure
Aucune troupe allemande ne porte de pantalon ou culotte rouge. Le casque à crinière n’est porté que par la cavalerie française. A propos du dragon allemand: uniforme entièrement gris y compris la coiffure

 Panique du bas de laine

le retrait en masse des fonds de la Caisse d'Epargne de Paris
le retrait en masse des fonds de la Caisse d’Epargne de Paris

Début du conflit: panique parmi le public des classes moyennes qui considèrent la caisse d’Epargne comme une sorte de bas de laine un peu plus productif d’intérêts que le bas de laine des ancêtres. Aussi dès que les nouvelles devinrent inquiétantes, aussitôt, surtout ,que les sociétés de crédit refusèrent d’accepter les billets de banque ou plutôt d’échanger la monnaie-papier contre la monnaie métal, une ruée se manifestât aux portes de la caisse d’Epargne. (extrait et photo extraits du « Miroir »du dimanche 9 août 1914

29 -RAOUT 1914
le retrait, en masse, des fonds de la caisse d’Epargne de Berlin (photo le Miroir du 9 août 1914)

« Si le képi rouge de notre garde républicaine dut intervenir aux abords de la Caisse d’Epargne de Paris, les casques à pointes des agents de la force publique n’eurent pas moins à faire aux approches de la Caisse d’Epargne de Berlin.