Archives du mot-clé archives

2ème Rencontres du Web 14-18 : que numériser avant la fin du Centenaire ?

Pour la deuxième fois, historiens, blogueurs, archivistes, généalogistes ou encore community managers étaient invités par la mission du Centenaire, pour faire un point d’étape sur l’avancement des projets mais aussi pour découvrir et discuter de nouveaux défis concernant la Première guerre mondiale. Au cours de ces IIe « Rencontres du Web 14-18 », qui ont eu lieu à Paris ce vendredi 17 mars 2017, une question essentielle a été posée : que peut-on encore numériser dans la perspective de la fin du Centenaire qui approche en novembre 2018 ?

Le Grand mémorial arrivera à terme avec 8 millions de fiches de combattants, les matricules seront alors tous mis en parallèle des Journaux de marche et opérations. De quoi susciter la formation de communautés de descendants de Poilus qui voudront enrichir la connaissance en regroupant virtuellement photos, lettres, d’hommes engagés dans le même conflit, et pourquoi pas dans le même régiment, la même section. Tous les descendants voudront en savoir plus, il leur faudra de nouvelles sources pour nourrir la mémoire individuelle et aussi la recherche historique et scientifique.

Parmi les possibilités ont été évoquées la numérisation des registres matricules des soldats coloniaux, les dossiers de pensions des blessés et des veuves et orphelins, et celle archives hospitalières militaires, le fichier des 1,3 million de blessés, les registres d’entrée et sortie des hôpitaux. Toutefois les archives contenant des mentions médicales devront attendre un avis de la CNIL avant d’être mise en ligne, comme ces registres des hôpitaux temporaires des Alpes-Maritimes déjà numérisés et en attente d’un avis pour mise en ligne, selon Yves Kinossian, le directeur des archives départementales.

Sinon, d’autres sources ont été mentionnées pour leur intérêt scientifique, car ce sont de grands ensemble thématiques propices à la recherche des historiens : les archives du front du Levant, les archives diplomatiques, les plans de 1917, les commissions parlementaires, les dossiers de dommages de guerre. Des internautes ont même demandé la numérisation des archives de la Comédie française pendant la grande guerre. Il sera difficile de satisfaire tout le monde, car après la numérisation et la mise en ligne se pose un autre problème, celui de la mise en valeur, de la mise cohérence de toute cette richesse disponible en ligne.

Comment la restituer, comment lui donner de la cohérence ? « On voulait un jardin à la française, on a eu un jardin à l’anglaise, exubérant avec plein de fleurs », a ironisé Hervé Lemoine, patron du SIAF. Mais les grandes institutions sont bien conscientes du problème. Elles commencent à structurer l’offre, comme par exemple la BNF qui est entrain de mettre en place des partenariats afin de donner un accès unifié à beaucoup de sources, soit par intégration, soit par interopérabilité, a expliqué Aline Girard, pour la Bibliothèque nationale.

La suite sur le site de la revue française de Généalogie

http://www.rfgenealogie.com/s-informer/infos/rencontres/2e-rencontres-du-web-14-18-que-numeriser-avant-la-fin-du-centenaire

Publicités

Photographies : Fonds de la guerre 14-18 [Rennes]

Ce jeu de données est une extraction d’une base produite par le ministère de la culture. Les données extraites ne concernent que Rennes. Pour voir la base dans son intégralité, vous pouvez suivre ce lien

Photographies concernant la première guerre mondiale (18 982 notices textes et images).

Ces photographies ont été réalisées à des fins de propagande et de documentation par les services français –notamment la Section photographique et cinématographique des armées à partir de 1917– ou par les services alliés (Portugal, Italie). Elles montrent l’effort de guerre, les dégâts causés par les combats aux monuments historiques, l’évacuation des œuvres d’art, la situation à l’arrière du front (vie des civils, camps d’internement, de prisonniers, hôpitaux ou des militaires -théâtre aux armées ) en France au Maroc, au Cameroun (anciennes colonies allemandes)mais aussi le front Italien, Roumain, ou les Dardanelles, en Grèce…

Source: http://www.data.gouv.fr/fr/datasets/photographies-fonds-de-la-guerre-14-18-rennes/

2/2(VIDEOS) Les archives municipales de Reims partagent la mémoire de 1914-18 avec les internautes

Nous avons évoqué hier dans un premier article la belle initiative du service municipal des archives de Reims qui met à la disposition des internautes de nombreux documents sur la première guerre mondiale.

Sylvie Nélis, directrice des archives municipales  de Reims s’en explique:

VIDEO1

Capture d’écran 2014-10-02 à 08.24.51

 

Professeur d’histoire, Michel Royer a commenté de nombreux écrits publiés sur le site des archives-site de la ville de Reims

VIDEO2

Capture d’écran 2014-10-02 à 08.26.20

1/2 Les archives municipales de Reims partagent la mémoire de 1914-18 avec les internautes

 

archives2
De gauche à droite: Michel Royer, historien; Pascal Labelle, adjoint à la culture et Sylvie Nélis, directrice des archives municipales et intercommunales de Reims

Bonne nouvelle pour tous les passionnées par la première guerre mondiale. Fortes d’un fonds exceptionnel régulièrement enrichi par des particuliers,  les archives municipales et communautaires de Reims  prennent  leur part dans la commémoration du centenaire de la Première guerre mondiale. En complément de ce qui se fait et se fera jusqu’en 2018, année par année, sous forme thématique, elles vont mettre à la disposition des internautes une somme colossale de documents valorisés par les documentalistes  du service dirigé par Sylvie Nélis et les commentaires de l’historien Michel Royer.

Sur le site: http://archives.reims.fr

Faire parler de la ville de Reims

« Nous possédions énormément de documents sur la période 1914-1918, nous avons par ailleurs reçus beaucoup de dons venus de toute la France. C’est un juste retour des choses que nous partagions   tous ces documents avec le plus grand nombre. Grâce un travail d’équipe mené depuis 2013, les archives sont heureuses de proposer leurs archives numérisées sur cette période et bien au delà. »

Pour Sylvie Nélis, directrice des archives, toutes ces archives  mises à la disposition des internautes, ainsi qu’aux écoles et aux associations pour les expositions, a nécessité un gros travail de valorisation. « Il nous a fallu d’abord dépouiller les documents, exploiter tous les dons, les analyser, en dresser un inventaire. Il y a eu tout un travail de sélection en amont, de transcriptions des écrits aussi de façon à rendre certains documents plus lisibles. Nous avons aussi fait un gros travail sur la bibliographie relative à cette période.

De nombreuses entrées sur Internet

3 ARCHIVES MUNICIPALESEn tapant l’Url   http://archives.reims.fr et en cliquant sur la rubrique guerre 14-18 dans la colonne de gauche, vous pourrez accéder à de nombreuses « ressources « classées en quatre grands thèmes.

1 Exposition virtuelle-galerie d’images « Reims dans la guerre 1914-1918 » déclinée de façon chronologique en  huit  parties thématiques pour l’année 1914.

Reims à la veille de la première guerre mondiale;

Reims: premiers mois dans la guerre: 3 août-3 septembre 1914;

L’entrée des Allemands à Reims (3-4 septembre 1914);

Reims occupée par les Allemands ;

L’incendie de la cathédrale de Reims;

L’action de la municipalité dans le premier automne de guerre (octobre-décembre 1914)

Les services de santé rémois (août-décembre 1914).

Ceux qui partent, ceux qui restent.

Exemples de photos disponibles sur le site des archives municipales de Reims

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les années 1915 à 1918 seront abordées par la suite, jusqu’en 2018. Et vous verrez que 14-18 à Reims ne se résume pas seulement à des bombardements.

2 Ecrits de poilus

Cartes postales, lettres, cartes de correspondance militaire, envoyées souvent du front, entre le 28 septembre et le 30 juillet 1918, progressivement mises en ligne et commentées par l’historien Michel Royer. A découvrir plus spécialement au fil des jours les lettres envoyées par le soldat rémois Lucien Pinet mort en 1915.

3 Expositions empruntables

Trois expositions itinérantes sur panneaux sont à la disposition d’ établissements scolaires, d’associations ou d’organismes et peuvent être empruntées dans le cadre d’une convention de prêt.

-« Les Rémois en 1918, de l’évacuation au retour »

-« Artisanat des tranchées 1914-1918″

La croix (Légion d’honneur) des braves

4 Témoignages, ouvrages et documents d’archives

Des témoignages rémois recueillis, transcrits et librement accessibles à découvrir, des listes des ouvrages conservés aux Archives de Reims pour faciliter les recherches sur la période, des documents numérisés à consulter en ligne.

Autres ressources

Octobre 1914: en réunion de conseil municipal Jean-Baptisite Langlet, maire, fait savoir clairement qu'il ne souhaite pas que les Rémois quittent la ville
Octobre 1914: en réunion de conseil municipal Jean-Baptisite Langlet, maire, fait savoir clairement qu’il ne souhaite pas que les Rémois quittent la ville

Les archives mettent aussi en ligne d’autres documents: témoignages de civils ou de soldats souvent inédits, les délibérations du conseil municipal. Proposition d’une sélection de sites dédiés à la guerre 1914-1918  (sur autres sites )dont le fameux livre d’or de 1929 recensant (en partie) commune par commune les soldats morts pour la France.

Il y a aussi de nombreux autres documents concernant les communes du Pays Rémois   (sur rechercher sur les lieux)

Enfin, des ateliers seront aussi proposés aux scolaires dans le cadre du service éducatif  àpartir d’une correspondance de guerre et l’étude du journal de Louise Deny, 11 ans en 1914 (sur accueil de scolaires )

Voir aussiaccueil de scolaires (ateliers sur la guerre),), autres sites dédiés à la guerre 1914-1918

Réponse à la question: pourquoi le nom de tous les Rémois ne figure pas sur le monument aux morts de la ville?

1926 :la ville répond à une question posée par la veuves Pinet quant à l'impossibilité de mentionner sur le monument aux morts les noms des milliers de soldats et de civils mort à Reims
1926 :la ville répond à une question posée par la veuves Pinet quant à l’impossibilité de mentionner sur le monument aux morts les noms des milliers de soldats et de civils mort à Reims

VIDEOS

Sylvie Nélis et Michel Royer

http://wp.me/p4mPAZ-1gl 

Alain MOYAT

 

L’Allemagne exhume 700.000 documents de la Première guerre mondiale

A retrouver cet article publié fin juillet dans le quotidien Le Figaro

À l’occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, les archives allemandes ont mis à la disposition du public 700.000 lettres, vidéos et photos encore inconnus du grand public.

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/07/28/26002-20140728ARTFIG00146-l-allemagne-exhume-700000-documents-de-la-premiere-guerre-mondiale.php

Pour célébrer le du centenaire du premier conflit mondial, la Bundesarchiv  a mis en ligne plus de 700.000 documents, photos, vidéos et sons. Il aura fallu presque trois ans pour scanner, classer et digitaliser quelque 330 km de documentation.

ARCHIVES ALLEMANDES sur https://ersterweltkrieg.bundesarchiv.de/