Archives du mot-clé clémenceau

1084/22 juillet 1917

Le Siam s’engage dans la guerre

Après plus de deux ans de neutralité, le roi Rama VI décide d’engager le Siam (appelé Thaïlande depuis 1939) dans la Première Guerre mondiale. Malgré de bonnes relations avec l’Allemagne, le dirigeant choisit de rejoindre le camp des alliés. Cette décision vise à accroître la stature internationale du pays qui envoie ainsi une petite force expéditionnaire en Occident (environ 1 280 volontaires), saisissant par ailleurs des navires allemands de la compagnie “North German Lloyd” .

source: http://www.linternaute.com/histoire/motcle/evenement/1649/0/a/59515/le_siam_s_engage_dans_la_premiere_guerre_mondiale.shtml

lire aussi http://www.muaythaigalaxy.com/index.php/fr/news/1178-7-anecdotes-incroyables-sur-la-thailande.html

Voir aussi : file:///C:/Users/alain/Documents/thailande-siam.pdf

Coup de gueule de Clémenceau contre les pacifistes et les antimilitaristes

À la fin de 1917, Georges Clemenceau, dans sa déclaration ministérielle, désigne l’« ennemi intérieur » de la République : les pacifistes et les antimilitaristes. Cette intervention a déclenché dans les milieux pacifistes une virulente polémique contre le président. L’article examine les modalités argumentatives mises en place par les pacifistes pour défendre leurs positions. La spécificité de la protestation pacifiste en 1917 réside dans la réinterprétation du terme de défaitisme, nouveau concept qui devient modalité argumentative par le recours à la rétorsion.

https://mots.revues.org/2183

Journal du 22 juillet 1917 à travers Le Miroir

Lutte violente dans la région Hurtebise-Craonne. Les Allemands ont renouvelé leurs attaques. Une puissante concentration d’artillerie avait précédé un assaut général mené avec des forces importantes sur la ligne de nos plateaux, en avant de Craonne et de Vauclerc. Des combats corps à corps se sont engagés sur toute l’étendue du front que nos troupes ont vaillamment défendu. Leur résistance a eu raison d’une furieuse offensive et partout elles ont maintenu leurs positions.
L’ennemi n’a réussi à prendre pied ni sur le plateau de Californie, ni sur le plateau des Casemates, ni plus à l’ouest. Le terrain, en avant de nos lignes, est jonché de cadavres.
Entre le plateau de Californie et celui des Casemates, nous avons resserré la poche où les Allemands avaient pénétré la veille. Nous avons dans son intégralité la crête du plateau. Nous avons fait une vingtaine de prisonniers de la garde.
En Champagne, un coup de main sur nos petits postes, entre la ferme Navarin et la route Saint-Hilaire-Saint-Souplet a échoué sous nos feux.
Les troupes britanniques ont brisé une attaque allemande contre leurs positions au sud de Lombaertzyde. Elles ont réussi des coups de main et ramené des prisonniers dans la région de Gavrelle et au nord d’Ypres.
Les Italiens ont repoussé une grosse patrouille ennemie dans le torrent du Masso, et lls ont fait des prisonniers.
Une colonne anglo-indienne a remporté un avantage brillant sur l’Euphrate.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juillet17.html

Publicités

(Radio)L’Eglise et la République se réconcilient grâce à la Grande Guerre

A écouter sur radio vatican

La Première Guerre mondiale a été le creuset de la population française, tout au moins de ses hommes. Pendant quatre ans, dans les tranchées, sous le même uniforme, les Poilus, quel que soit leur région d’origine, leur croyance ou leur profession, se sont côtoyés et mélangés. Les laïcards comme les cléricaux ont appris à se connaitre. Une génération d’hommes a appris à s’apprécier et à aller au-delà de leurs préjugés ou de leur ignorance.

(En image d’en tête: Georges Clémenceau)

http://fr.radiovaticana.va/news/2014/10/01/leglise_et_la_r%C3%A9publique_se_r%C3%A9concilient_gr%C3%A2ce_%C3%A0_la_grande_guerre/1107622