Archives du mot-clé Harold Leslie Edwards

1541/21 octobre 1918

Photos prises le 21 octobre 1918

SPA 5 EY 100 G Chevières, Meuse, mitrailleuse américaine dans une tranchée. 21/10/1918, opérateur Léon Heymann.
SPA 5 EY 95 Chevières, Meuse, repos d’Américains en première ligne. 21-23/10/1918, opérateur Léon Heymann.

En liaison avec la 4e armée française (Gouraud) qui avance à l’est de l’Argonne, la 1re armée américaine, dirigée depuis le 12 octobre par le général Hunter Liggett remplaçant de Pershing, doit repousser l’ennemi à l’ouest pour rejoindre Grandpré avant de monter vers Sedan. A 3 km au sud-est de Grandpré, les fantassins des premières lignes américaines, vraisemblablement du 1er CA américain du général Dickman (remplaçant de Liggett), se reposent dans les talus. Au même endroit, un mitrailleur guette les lignes ennemies, équipé d’une mitrailleuse britannique Vickers.

source: http://archives.ecpad.fr/wp-content/uploads/2010/06/1918-10.pdf

Mort d’un as canadien Harold Leslie Edwards

Harold Leslie Edwards, « As » canadien de la WW1, 21 victoires aériennes, toutes acquises aen partage avec ses pilotes (7 différents) en qualité d’observateur-mitrailleur au sein du 20 Sqn du RFC, sur Bristol F.2b, est gravement blessé (Une balle dans le poumon) en combat aérien ce jour, ce qui met fin à son service opérationnel.

source: http://www.crash-aerien.news/forum/ww1-la-grande-guerre-t28679-1275.html

Sauvez la dynastie…

Excelsior, 21 octobre 1918, p. 000.

Dans les sphères officielles hollandaises on raconte l’anecdote suivante :

Le Kaiser venait de mander celui qui devait devenir le nouveau chancelier :

« Il faut sauver la situation gravement compromise, lui dit-il.

— Comment l’entendez-vous ? interrogea Max de Bade.

— Sauver à la fois la patrie d’un désastre, et la dynastie d’une chute irrémédiable. »

Alors le prince, après quelques instants de silence :

« Je doute qu’il soit possible d’atteindre à ce résultat. La patrie ou la dynastie devront payer. On ne pourra sauver l’une qu’au détriment de l’autre. Que Votre Majesté envisage cette éventualité.

La conversation n’alla pas plus avant pour cette fois et, d’un geste accablé, Guillaume II congédia Max de Bade.

source: http://obvil.sorbonne-universite.site/corpus/apollinaire/apollinaire_excelsior

Journal du lundi 21 octobre 1918

Les troupes anglo-belges ont occupé Zeebrugge, Heyst, Bruges, et atteint la frontière hollandaise. Elles ont dégagé Courtrai et dégagé la route Courtrai-Tournai. Au total, cinquante kilomètres ont été gagnés sur un front de soixante.
Les Anglais ont attaqué les positions ennemies sur la ligne de la Selle au nord du Cateau et ont traversé la rivière. Denain, Somain, Escaudin, Marchiennes sont aux mains de nos alliés.
Entre l’Oise et la Fère, nous tenons Rebemont et Villers-le-Sec. Sur le front de la Serre, nous avons brisé la ligne Hindenburg et fait mille prisonniers. Nous avançons dans la région de Château-Porcien, ou 700 prisonniers ont été faits. Avance également autour de Vouziers et capture de 400 prisonniers. Toutes les réactions ennemies ont été repoussées.
L’action américaine continue sur la rive gauche de la Meuse.
M. Wilson a répondu à l’Autriche en proclamant le droit à l’indépendance des Tchécoslovaques et Yougo-Slaves.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/octobre18.html