Archives du mot-clé Kurt Wintgens

1515/25 septembre 1918: mort du pilote André Bizard à Epoye (51)

(Aviation) l’Allemand Kurt Wintgens tué en combat aérien

Kurt Wintgens, « As » allemand de la WW1, 19 victoires aériennes au sein de plusieurs unités dont la dernière aura été la Jasta 1, est tué en combat aérien, abattu dans le secteur de Villers-Carbonnel, dans la Somme, par l’as français, le Lieutenant Alfred Heurtaux, de l’escadrille Spa 3.

25 septembre 1918
– Martin Dehmisch, « As » allemand de la WW1, 10 victoires aériennes au sein du Jasta 58, décède des suites des suites des blessures reçues la veille en combat aérien avec le S.E.5a E4054, dans le secteur d’Abancourt.

source: http://www.crash-aerien.news/forum/ww1-la-grande-guerre-t28679-1230.html

Mort du pilote André Bizard à Epoye (51)

(…) Au CHATELET sur RETOURNE, l’avion est pris dans un projecteur. Le pilote ne s’en

inquiète pas et continue tout droit. Mais GARNIER, qui est retourné dans sa tourelle et a cru voir quelques balles lumineuse tirées sur l’avion, aperçoit soudain au-dessous de lui, dans le faisceau du projecteur, marchant en sens inverse à une allure vertigineuse, un monoplace de chasse ennemi.

D’un geste, il le signale à son pilote. Mais déjà l’avion ennemi s’est placé en arrière du fuselage et tire une première rafale qui siffle aux oreilles des passagers. Tous les deux sursautent et sont blessés.

André BIZARD n’a pas bronché ; il remet ses moteurs à plein régime et continue tout droit. Mais lorsque le capitaine GARNIER veut rejoindre le mitrailleur dans la tourelle arrière, le pilote l’arrête au passage et lui commande de rester. GARNIER, surpris le regarde, la figure impassible, n’exprime que l’énergie farouche et la volonté de poursuivre, mais le bas de la combinaison est déchiré par les balles, lui aussi a dû être touché.

Au même instant, une nouvelle rafale enveloppe l’avion. GARNIER, accroupi à côté de son camarade, sent plusieurs balles traverser ses vêtements. Une d’elles atteint un mât de l’avion, le fait voler en éclats. C’est alors que le lieutenant BIZARD, saisissant violemment son ami par le bras, lui fait signe qu’il est blessé et lui dit : « Pilotez ». Puis sa tête s’incline en arrière, il ferme les yeux et abandonne le palonnier. GARNIER, qui a pris les commandes à sa place, perçoit encore un dernier signe d’assentiment de son camarade.

Alors dans l’obscurité tragique, c’est une poursuite éperdue, les deux survivants de l’équipage, emportant le corps de leur malheureux pilote, cherchant en vain à regagner les lignes.

L’histoire complète sur https://www.memoiresdesmontsdechampagne.fr/epoye

Journal du mercredi 25 septembre 1918

Activité marquée de l’artillerie dans la région de Saint-Quentin et entre Ailette et Aisne.
En Champagne, deux coups de main sur les tranchées allemandes, dans la région de Perthes, et vers la butte du Mesnil, nous ont permis de faire une quarantaine de prisonniers.
Les Anglais poursuivent à leur avantage des combats à l’est de Vermandon.
Une attaque locale ennemie a été repoussée au nord de la ferme de Petit-Preil, laissant des prisonniers aux mains de nos alliés.
L’ennemi a attaqué les nouvelles positions britanniques au sud-est de Gavrelle, appuyant son assaut d’un barrage d’artillerie lourde. Cette attaque a été aussi complètement repoussée.
Nos alliés ont légèrement amélioré leurs positions au nord de Moeuvres et, à la suite d’une heureuse opération, exécutée pendant la nuit, ils ont reconquis une partie de l’ancienne ligne avancée britannique au sud-est de Voormezeele. Des patrouilles ennemies ont été repoussées à l’est de Bellenglise et à l’est de Neuve-Chapelle.
Les troupes serbes continuent de traverser le Vardar. Elles ont débouché, par ailleurs, sur la chaussée Gradsko-Prilep, et atteint cette dernière ville. La cavalerie française y est entrée. Les forces alliées menacent Vélès.
L’armée du général Allenby, en Palestine, a occupé Caïffa et Saint-Jean-d’Acre. Les Arabes du Hedjaz remontent le long de la voie ferrée, à l’est du Jourdain.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/septembre18.html