Archives du mot-clé lapie

Un lieu de mémoire et un film pour le centenaire de la bataille de Fismesj

 Il y a 100 ans, plus de 13 000 Américains ont trouvé la mort au bord de la Vesle, pour reprendre un pont aux Allemands. Les Fismois ont décidé de sortir cette bataille de l’oubli.

En 1918, on n’avait encore jamais vu de tels combats. En l’espace d’un mois sur un périmètre de quelques kilomètres seulement, 13 600 soldats américains ont trouvé la mort. La bataille de Fismes « inaugura » les premiers combats de rue. Dans les ruines de la commune, déclarée alors zone rouge, détruite à plus de 90 %, (soit plus que la ville martyre voisine, Reims), les Stosstruppen ont expérimenté pour la première fois les attaques au lance-flammes et les barricades défendues par des mitrailleuses dont les effets ont été dévastateurs. Un traumatisme tel que les populations locales ont préféré enfouir le souvenir au fin fond des mémoires.

Cent ans après, enfin un mémorial

À Fismes, aujourd’hui, seule trace de ces corps à corps sanglants, qui ont vu une partie des régiments prestigieux et emblématiques de l’armée américaine (la 28e Division, mais aussi la 4e et 77e Divisions) être décimée, un pont. « Le seul pont mémorial de France qui a été construit après la guerre avec l’aide de l’état de Pennsylvanie », explique Charles Gossard, adjoint au maire de Fismes délégué au Patrimoine. « Cela fait 100 ans que des milliers de jeunes américains ont traversé l’Atlantique, pour mourir ici afin de nous libérer de la barbarie, il était grand temps de faire quelque chose pour que leur sacrifice ne soit pas oublié. » Le square de la Vesle près du pont mémorial a été choisi afin d’y aménager ce lieu de mémoire inédit. Un aménagement paysager entièrement repensé ; au sol, cinq lignes traversantes blanches et phosphorescentes qui convergent vers la Vesle… « On incorpore près de la berge, un belvédère avec 5 panneaux d’explications historiques », poursuit Charles Gossard. Ils retraceront ainsi les moments forts de la bataille qui s’est déroulée entre août et septembre 1918. L’éclairage sera aussi entièrement revu et financé par le Grand Reims, qui prend également en charge le coût pour enterrer la pompe. Le chantier ne devrait plus tarder à commencer.

Une œuvre monumentale

Christian Lapie a été choisie pour élaborer une œuvre artistique monumentale pour ce futur lieu de mémoire, « afin d’attirer davantage l’œil, susciter le recueillement », continue Charles Gossard. «La sidération des étoiles», tel est le nom que ce sculpteur de renommée internationale a choisi pour désigner ces figures géantes, « des jeunes hommes américains et allemands, sans bras ni visage (…) Engoncées dans la masse du bois dont elles sont extraites, comme noircies par le feu, elles sont silencieuses et figées, debout. » Cette « tribu de sentinelles placides et immuables » sera aussi installée au bord de la Vesle et au milieu du carrefour, à deux pas du pont mémorial. Côté financement, des entreprises locales se sont portées mécènes : 60 % de l’œuvre artistique ont ainsi pu être financés (les douze statues et leur installation sont estimées à 120 000€). «Fismes Mémorial 18» bénéficie aussi du soutien financier de la réserve parlementaire de l’Assemblée Nationale.

L’adjoint au maire Charles Gossard (à gauche) et Laurent Vermot-Desroches (à droite), le président de l’association France 40 véhicule. Les statues de Christian Lapie et la perspective à venir du Memorial.

Un film tourné à Fismes

Dans le cadre du centenaire, la municipalité a lancé aussi un autre projet, l’élaboration d’un court-métrage sur la bataille de Fismes, qui comportera également des images d’archives récupérées de l’armée (4 à 5 minutes), « où l’on voit les Américains pénétrant dans les ruines de Fismes. Des images exceptionnelles que les habitants n’ont encore jamais pu voir. »

La municipalité a fait appel à l’association France 40 Véhicule, dont les membres ont déjà participé à des reconstitutions filmées. « On se charge des décors, des artifices, des engins de guerre, des uniformes », énumère Laurent Vermot-Desroches, le président de l’association, fier en quelque sorte de pouvoir apporter sa pierre à l’édifice. « Aux États-Unis, à l’école des officiers, on étudie encore aujourd’hui la bataille de Fismes. Sa triste notoriété est beaucoup plus importante outre-atlantique. Même si je déteste faire des comparaisons entre les deux guerres, il faut réaliser tout de même que cette bataille a causé 2 fois plus de morts que le débarquement en Normandie. En France, elle est tombée dans l’oubli. »

Des étudiants américains de SciencesPo vont aussi grossir les rangs des figurants, au nombre de trente. L’histoire ? « On suit le parcours de la 28e Division, on raconte les combats intra-muros », explique Charles Gossard. Un court-métrage d’une quinzaine de minutes qui sera projeté sur grand écran le 15 septembre, sur le site du Mémorial, « en Anglais d’abord, puis en Français. » Le film sera tourné le dernier week-end d’avril, à Fismes même. L’entreprise Deseuste met à disposition un terrain, près de l’ancien silo : elle le défriche et va y faire des trous pour rappeler les impacts d’obus notamment. Le collège va prêter ses trampolines pour permettre aux figurants de sauter lors des simulations d’explosions d’obus. À Fismes, depuis quelques mois, c’est toute une commune qui se mobilise pour sortir de l’oubli le sacrifice de ces milliers de jeunes américains.Aurélie Beaussart

Les autres points Le circuit des écrivains

Première étape dans la volonté municipale de rendre hommage au sacrifice de milliers de jeunes américains : le circuit des écrivains. « De nombreux soldats américains, devenus pour la plupart ensuite, de grands écrivains ont raconté la bataille de Fismes », explique Charles Gossard. Neuf panneaux ont été installés l’an passé, près du pont, le long de la Vesle. Ce Circuit -Sur les pas des écrivains américains en guerre- a été inauguré le 16 septembre 2017.

Un fonds d’archives

Des documents iconographiques, des films, des témoignages… À la médiathèque Albert-Camus de Fismes, un fonds ouvert à tous et aux chercheurs a été créé en 2010 et dont l’objectif est de collecter tous les éléments existants relatifs à la bataille de Fismes.

Appel au volontariat

La mairie vient d’éditer une fiche d’inscription pour tous ceux qui souhaiteraient se porter volontaires pour la journée de commémoration du 15 septembre : la municipalité recherche notamment des personnes parlant couramment anglais pour accueillir les délégations américaines, mais aussi des bonnes volontés pour les contrôles, la gestion des parkings, buvette, décoration et assistance technique… Le formulaire est disponible sur le site Fismes.fr

A lire sur le site  de L’Union http://www.lunion.fr/82487/article/2018-03-26/un-lieu-de-memoire-et-un-film-pour-le-centenaire-de-la-bataille-de-fismes

A lire aussi sur le site de L’Union

Le pont mémorial de Fismes, unique en Europe

http://www.lunion.fr/64690/article/2017-12-09/le-pont-memorial-de-fismes-unique-en-europe

Nouvelle étape pour le Mémorial de Fismes

http://www.lunion.fr/63787/article/2017-12-04/nouvelle-etape-pour-le-memorial-de-fismes