Archives du mot-clé loivre

De l’histoire vivante et partagée à Loivre jusqu’au 11Novembre

A retrouver sur le site de L’Union

L’association Nos villages dans la tourmente a fait les choses en grand. Hier a été inaugurée l’exposition qui retrace moult événements de la Grande Guerre.

Exposition à la salle des fêtes de Loivre jusqu’au 11 novembre de 9 heures à midi et de 13 h 30 à 18 heures. Entrée libre.

http://www.lunion.presse.fr/region/de-l-histoire-vivante-et-partagee-a-loivre-pour-le-ia3b24n435908

voir aussi la page facebook:  nosvillagesdanslatourmente ou Tél. 03 26 40 20 32

Publicités

58/Journal de la grande guerre: 1 octobre 1914 le tissu industriel détruit

Jeudi 1 octobre 1914

Journal du rémois Henri Jadart: déjà 500 morts à Reims

Fête de Saint-Remi: Ce jour de la Saint-remi, si gai à Reims de coutume avec les solennités religieuses et civiles, est cette année un moment de désolation. On annonce que la neuvaine sera remise au mois de janvier. C’était pourtant bien l’été de la Saint-Remi, car le temps est superbe.

La nuit a été calme; à 3 heures on entend le canon vers le bois de Cernay; les batteries se taisent le matin. Il semblerait qu’une détente s’opère ou qu’il y a un changement de tactique.

Le sort des cloches de la cathédrale qui me préoccupait tant depuis l’incendie, m’est enfin révélé par le gardien de l’Archevêché: les trois qui étaient suspendues dans le beffroi sont fondues; des cinq autres, reposant sur le sol de la tour; les trois petites sont dans le même état; les deux plus grosses survivent, mais ayant été léchées par les flammes, quelle sera leur valeur? De toutes façon la « gamme des Cauchois » a vécu.

Un christ brisé sur une tombe par un des projectiles  qui a atteint un cimetière de Reims (photo l'Illustration N°3739)
Un christ brisé sur une tombe par un des projectiles qui a atteint un cimetière de Reims (photo l’Illustration N°3739)

Le parc d’artillerie a été incendié lundi soir par les bombes, sans nuire aux approvisionnements de munitions pour les troupes. Les Docks de Reims ont aussi brûlé en partie avec des provisions de toutes sortes qu’on allait distribuer.

Les victimes du bombardement  dans la ville s’élèvent déjà à 500, d’après les renseignements que me donnent  M.Fréville.

(photo en tête: les sapeurs pompiers de Reims dirigés par l’adjudant Eloire n’ont pas manqué d’activité durant la guerre.)

 Journal du rémois Paul Hess (extraits)

« A partir de 2h 1/2 du matin, canonnade et fusillade. Cepednat personne ne quitte le lit; on commence à s’habituer à ces sortes de réveil- Les enfants eux-mêmes ne s’inquiètent plus véritablement que lorsqu’ils discernent, parmi les sifflements, ceux plus stridents annonçant aussitôt des arrivées peu éloignées (…) Le bruit épouvantable qui nous avait fait croire, hier, à une grande bataille très proche, provenait de l’explosion des munitions du parc d’artillerie, provoquée par des obus envoyés par les Allemands. »

Le Courrier de la Champagne reparait ce jour (…) Nous lisons que le faubourg Sainte Anne a été éprouvé le mardi 22 septembre, vers midi, alors qu’un bataillon d’infanterie stationnait sur la place Sainte Clotilde et dans la rue de Louvois. Bientôt après que cette troupe eut été signalée par un aéroplane allemand, les obus tombaient, faisant des victimes, brisant une partie des vitraux de l’église et endommageant plusieurs immeubles. »

Destructions d’établissements industriels

Dans le Courrier est fait un inventaire des établissements industriels  détruits:

Place Barrée: maison Poullot et Cie, tout est détruit. Les pertes sont estimées à 2 millions de francs;

L’usine rue de Saint-Thierry est intacte. On ne peut encore fixer sa réouverture, vue le manque de matières premières;

Rue des Filles Dieu, maison Nouvion-Jacquet et principaux: rien ne subsiste de l’immeuble et des marchandises qu’il abritait;

Rue des Trois Raisinets:Est Lelarge anéantis; quelques pièces de tissus ont pu être dégagées;

Rue Courmeaux: Ets Ed benoist et Ant Bouchez détruits. On a à déplorer la mort du concierge et de deux autres personnes réfugiées dans les caves;

Rue des Cordeliers: Maison Benoist & Cie: les éclats d’un obus tombé sur le magasin ont déchiqueté toutes les pièces de tissus. L’usine Mont-Dieu est intacte. Malheureusement les matières premières font défaut.

Rue Eugène Desteuque: le conditionnement municipal des aines et tissus dévasté par l’incendie.

L’établissement des « Vieux anglais » ne pourra être remis en marche avant un mois.

Rue de Bétheny l’usine Clément complètement détruite.

Du 1 au 4 octobre: bataille indécise d’Arras

Avec le 74 ème RI autour de Thil, Loivre

http://vlecalvez.free.fr/JMo_octobre14/JMo_octobre1914.html

Le 72 ème RI en forêt d’Argonne

http://laurent59.canalblog.com/archives/2008/10/06/2841995.html

1 er  octobre 1914 : Drôle de rentrée de Fontanes à Niort

http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Communautes-NR/n/Contenus/Articles/2014/03/18/1-er-octobre-1914-la-drole-de-rentree-de-Fontanes-1834164