Archives du mot-clé pas-de-calais

Bully-les-Mines (62) : un plan plus vrai que nature pour revivre la Grande Guerre

A lire sur le site de La Voix du Nord

Dans le cadre des commémorations de la guerre 14/18, la municipalité a tenu à faire découvrir l’histoire de son territoire et de ses habitants. Les membres d’HistoBully, emmenés par Alain Chaupin, ont participé à relever le défi. Après avoir rassemblé une dense documentation avec Jean-Pierre Hayard et Roland Bouriez, il a réalisé une maquette historique du territoire communal  (échelle 1/2000°)

LA SUITE SUR:

http://www.lavoixdunord.fr/region/bully-les-mines-un-plan-plus-vrai-que-nature-pour-revivre-ia35b54062n2672905

Voir aussi le site : histobully.canalblog.com

Les clubs d’aéromodélisme du Pas-de-Calais préparent le meeting des 100 ans

A lire sur le site d’écho 62

La première guerre mondiale a vu l’avènement des avions de guerre dont bon nombre ont évolué lors de combats mémorables dans le ciel de la région. À l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, le CDAM62 (comité départemental d’aéromodélisme du Pas-de-Calais) a eu l’idée de mettre sur pied un événement susceptible de dynamiser et de mobiliser les clubs. Ainsi est né le projet Cent ans pour lequel des centaines de passionnés sont invités à reproduire un avion de l’époque de leur choix et à le faire voler les 27 et 28 juin 2015 à l’aérodrome de Lens Bénifontaine lors d’un grand meeting d’aéromodélisme.

http://www.echo62.com/actu.asp?id=3909

Contact : www.100ans.cdam62.fr ou Facebook « projet 100 ans ».

125/journal de la grande guerre/7décembre 1914

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

« Détonations formidables des grosses pièces. Bombardement le soir, vers la rue des Romains. »

Décision du 118 ème RIT de Verzenay

*Indiscrétions. – Le général commandant le secteur recommande aux militaires de tous grades d’éviter dans leur conversation, soit entre eux, soit avec des particuliers, de parler de choses militaires que des oreilles malveillantes pourraient recueillir. Il rappelle en outre que tous les repas doivent être pris en commun et que nul ne doit accepter d’invitation particulière sans autorisation des chefs de corps ou de service.

http://vieuxpapiers.canalblog.com/archives/2005/12/07/1082760.html

 Prise de la Fontaine du Père Hilarion (Lorraine)

fontainephfin14deb15-1

La 73e DI lance l’attaque le 7 décembre 1914, avec sept bataillons (167e, 346e, 353e, 369e RI et 47e RIT), sous les ordres du Lieutenant-Colonel Pourel  (Commandant le 353e RI, qui décèdera de ses blessures le 24 Septembre 1916). L’assaut est appuyé par six pièces de 90,
huit mortiers de 150mm, quelques canons de 155 « court ». Sont également utilisés des canons de 75mm placés à « La Folie » au Nord-Est de la forêt de Puvenelle. La veille, le Lieutenant-Colonel a informé le Colonel Riberpray que la progression de nos troupes, après un intense travail de sape, « a continué jusqu’au réseau de fil de fer. Ce dernier a 10 à 12m de profondeur et touche la tranchée allemande. Le réseau de fil de fer sera entamé demain matin. Nous arrêtons nos dispositions de combat ».

http://167e.regiment.free.fr/167eregimentinfanteriedecembre1914.html

Prise de Vermelles (Pas de Calais)

inkwell

Faits relatés dans le J.M.O. du 280e R.I au 7 Décembre 1914
Pendant la nuit du 6 au 7, l’ennemi évacue le village de Vermelles et la route au N.E. suivi de prés par les patrouilles au contact et par les 2 Compagnies de 1ère ligne de chacun des 5e et 6ème bataillon (17e, 18e, 23e, 24e compagnies) bientôt soutenues par les Compagnies de 2ème ligne.

http://fred003610.free.fr/wordpress/?page_id=10385

La Belgique fait usage d’autos blindées

Capture d’écran 2014-11-26 à 11.20.59

1914 La première et la seule, la Belgique fait usage d’autos blindées: Tome I. Par Françoise Arnaud

http://books.google.fr/books?id=kjY3BAAAQBAJ&pg=PA506&lpg=PA506&dq=7d%C3%A9cembre+1914&source=bl&ots=4eaNzEvWWu&sig=nq3YOCPL3Oe9zxm3IIvodbs24aQ&hl=fr&sa=X&ei=Ial1VLPKMYnUarjwgNAM&ved=0CEsQ6AEwBzhQ#v=onepage&q=7d%C3%A9cembre%201914&f=false

Bataille des Malouines

scharnhorst

Le bombardement de Scarborough a été décrit comme la vengeance pour la bataille au large des Malouines, le 7 Décembre 1914, seulement neuf jours avant le raid allemand sur Scarborough. Ce qui suit est une description de la bataille des Malouines comme on le voit par un marin Scarborough qui était à bord du HMS Invincible (…)

http://www.scarboroughsmaritimeheritage.org.uk/afalklands.php

voir aussi: http://bataillescelebres.esy.es/pacifique1914/index.html

Un appel du pape à respecter Noël

Le 7 décembre 1914, le pape nouvellement élu, Benoît XV, avait publiquement exprimé son espoir de voir « cesser le fracas des armes lorsque la chrétienté célébrerait la fête de la Rédemption du monde. » Mais l’appel du pape était resté largement ignoré. Pour l’Eglise orthodoxe, Noël tombait le 7 janvier et non le 25 décembre, ce qui constituait un handicap pour un cessez-le-feu sur le front oriental. De même au Moyen-Orient et en Extrême-Orient, l’idée d’un Noël pacifique ne signifiait rien, ni pour la Turquie islamique (engagée du côté de l’Allemagne) ni pour le Japon ( combattant avec les Alliés). Le gouvernement allemand accepta la proposition du pape. Mais pour les Alliés cette proposition revêtait peu de sens. C’était l’Allemagne qui avait déclenché les hostilités, envahi les territoires et menacé leurs peuples. Un cessez-le-feu, ne serait-ce que d’une journée, prolongerait l’épreuve des populations française et belge occupées, que les forces alliées devaient libérer le plus vite possible

http://www.college-podensac.fr/spip.php?article343

Lu dans Le Miroir en date du lundi 7 décembre 1914

France.-C’est notre artillerie lourde qui donne sur diverses parties du front. Elle a imposé silence à l’artillerie ennemie dans l’Argonne.

Les Allemands se sont légèrement repliés, pour prendre des positions nouvelles, à l’est de l’Yser. Ils prépareraient de ce côté l’attaque déjà annoncée, mais l’état moral de leurs troupes devient de plus en plus défectueux.

Le roi Georges V est rentré en Angleterre.

Les troupes russes ont dispersé une colonne allemande sur la chaussée Pabianitsé-Laske, au sud-ouest de Lodz. Près de cette ville et à Lovicz, l’artillerie russe a infligé à nouveau d’énormes pertes aux corps de Hindenburg.

Dans l’Arménie turque, la rigueur du climat ralentit nécessairement les opérations.

Marine.-« Le Goeben » a été très fortement avarié au cours de son combat récent avec la flotte russe. Il en est de même du croiseur ottoman Hamidieh qui a touché une torpille.

Les Serbes reprennent l’avantage sur les Autrichiens au nord-ouest. M.Pachitch a reconstitué son cabinet.

Italie.-M.Giolitti, l’ancien premier ministre, le prédécesseur immédiat de M.Salandra, a fait de sensationnelles révélations à la Chambre italienne.

Le 9 août 1913, déjà, l’Autriche voulait envahir la Serbie et avait réclamé, au cas de guerre européenne, le concours armé de l’Italie. Mais MM Giolitti et de San Giuliano répondirent au comte Berchtold que l’offensive était prise par le cabinet de Vienne et que les accords tripliciens ne visaient que le cas de la défensive.

La Suède émet un emprunt afin de pouvoir se procurer des matières premières et des vivres.

D’après un rapport du Bankverein suisse, les puissances européennes ont emprunté 25 milliards et demi depuis le 1 août 1914.

119/Journal de la grande guerre: le 1 décembre 1914

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

« Dès le matin, violent bombardement dans le quartier du Barbâtre et rue Gambetta, par volées de quatre, cinq et six gros obus à la fois. Plusieurs maisons sont démolies: la boulangerie Cochain-Courty, 41, rue du Barbâtre, touchée sur l’arrière, l’est en partie (…)

La prise de Vermelles  (Pas de Calais) – 1er-7 Décembre 1914 avec le 280 ème RI

236_001

le 1er décembre nous étions au repos, dispersés dans les corons d’Annequin ou nous étions installés en maitre…
Depuis quelques jours, nos sapeurs du génie creusaient une galerie pour faire sauter le château à la mine. C’est à midi précise que l’explosion devait se produire; bombardement et attaque devaient se déclencher aussitôt…
Profitant de la désagréable surprise des Allemands (on se serait à moins), le régiment voisin, le 296e régiment, partit à l’assaut…
L’attaque réussit qu’en partie. Le château et le parc tombèrent bien entre nos mains, mais quand on voulut pénétrer dans la ville on se heurta à de solide défenses…

La SUITE SUR: http://fred003610.free.fr/wordpress/?page_id=10385

Vosges: rétablir les communications

Conformément aux directives données par le général commandant le 34e Corps d’Armée, la 66e division avait reçu l’ordre d’entreprendre, le 1 décembre 1914, une opération sur Aspach-le-Haut, en vue de rendre plus régulières les communications entre Thann et Belfort par la route Thann-Rodern-Seuntheim.

Après une préparation d’artillerie assez sérieuse, trois compagnies du 213e régiment d’infanterie avaient occupé Aspach-le-Haut, tandis qu’à gauche une compagnie du 15e bataillon de chasseurs, appuyée par une section de 65 de montagne, opérait une diversion dans la direction de Rinipach.

La suite sur: http://chtimiste.com/batailles1418/1915vosges.htm

A SAVOIR

Officiellement fondée à Bologne le 1er décembre 1914, Maserati entre donc cette année dans son 100 ème anniversaire.

Lu dans Le Moniteur en date du  mardi 1 décembre 1914 (N°du 13 décembre)

France.-L’ennemi se met de toute évidence sur la défensive en Belgique: il y reste immobile et nous avons progressé sur plusieurs points; Par contre, il a repris un bombardement intermittent sur Soissons et dans la Woëvre; il a été repoussé dans l’Argonne, où il a tenté quelques attaques; En Somme, peu d’activité.

Le département de la Sarthe offre une grande quantité de pommes de terre pour les régions envahies de notre territoire. Ainsi se marque,  en traits de toute sorte, le profond sentiment de solidarité nationale qui anime tout le pays, du Nord au Midi, et de l’ouest à l’Est.

Causes de la guerre.-Le gouvernement français a publié « le livre jaune » relatif aux origines de la guerre. Ce document qui est copieux, fournit la preuve de faits déjà connus, mais une preuve péremptoire. L’Allemagne, après avoir préparé la crise, l’a ouverte à la minute même qu’elle avait choisie: elle a empêché l’Autriche de négocier à la dernière heure; elle avait prémédité de longue date l’invasion de la Belgique tandis que les puissances de la triple Entente n’ont hésité devant aucun effort, et jusqu’au dernier moment, pour sauvegarder une paix honorable.

Pologne.-La grande bataille n’est pas terminée enPologne, bien que l’avantage se dessine toujours en faveur des Russes. Les Allemands, dégarnissant la vallée de l’Oder, ont envoyé des renforts du côté de Lodz- 50.000 hommes, paraît-il, -mais les Russes ont expédié de leur côté des renforts beaucoup pus considérables. En Galicie, ils ont réussi à tourner Cracovie par le sud, et cette opération a une grande valeur, à double point de vue. D’un côté, Cracovie est complètement isolée du reste de l’Autriche, et de l’Allemagne , et par suite ne peut plus compter sur aucun appui extérieur, de l’autre la route de la Silésie est ouverte aux armées russes, qui ne sont même plus obligées d’attendre la solution des combats livrés autour de Czenstochowa, pour marcher sur Oppeln et Breslau.

Allemagne.-Le bruit court que Guillaume II, mécontent du général de Moltke, auquel il impute les désastres de son armée, l’aurait fait interner dans le château impérial de Homburg.

La Turquie avoue la défaite que son armée, pourchassée par les Russes du Caucase, a subie en Arménie.

L‘Autriche et la Hongrie sont obligées de reconnaître qu’elles n’ont plus de farine.

 

(Vidéo)il y a cent ans : Emilienne Moreau, l’héroïne de la fosse 15

A voir sur le site de France info TV

Héroïne de l’ombre, Jeanne d’Arc des mineurs… Emilienne Moreau c’est la vaillance d’une fille des corons, résistante de ce bassin minier occupé par les Allemands…

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2014/10/19/14-18-il-y-cent-ans-emilienne-moreau-l-heroine-de-la-fosse-15-573388.html

Nord-Pas de Calais: 579 606 noms gravés sur l’émouvant anneau de la mémoire

A lire sur le site du quotidien La Voix du Nord

1944982712Voici en avant-première, grâce aux photos de Séverine Courbe de La Voix du Nord, l’Anneau de la mémoire, cette magnifique et émouvante installation qui réunit les 579 606 noms gravés des combattants morts dans la région Nord-Pas-de-Calais lors de la Première Guerre mondiale.  LA SUITE:

http://defense.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2014/10/10/579b-606-noms-graves-l-anneau-de-la-memoire-13415.html

61/Journal de la grande guerre: 4 octobre 1914

Dimanche 4 octobre 1914

imgresEcrivain mort à la guerreJOSEPH DECHELETTE – 1862 – Tué le 4 octobre 1914 près de Vic-sur-Aisne.http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_D%C3%A9chelette

Journal du rémois Henri Jadart (extraits)

Le calme dure jusqu’à midi. Le Chapitre reprend ses offices dans la chapelle de la rue du Couchant; la paroisse s’y installe aussi, en même temps qu’à la chapelle de la Mission.

Le Courier de la Champagne donne la liste des villages qui se trouvent mutilés, presque anéantis par la guerre: Bétheny, Cerna-lès-Reims, Cormicy, Cauroy-lès-Hermonville. Ce sont partout des ruines effrayantes.

A Reims le cimetière de l’Ouest est le seul où on puisse maintenant inhumer sans péril, et l’église Sainte Geneviève la seule où le culte se célèbre à l’abri des obus. Toutefois, la nuit, les aéroplanes allemands viennent au-dessus du quartier et y lancent des bombes.

Les caves de la maison Saint-Marceaux ont beaucoup souffert du bombardement; M.Frérot, le sous-chef de cave, a même été tué.

En dehors des atteintes aux collections publiques, les pertes ont été nombreuses également chez les particuliers: M.Jules Alard, architecte a vu disparaitre dans les ruines de sa maison de Reims de nombreux plans, dessins et vues, et il craint pour ses relevés de l’abbaye d’Orval.

M.Blum, professeur agrégé de l’Université, déplore également la perte d’une bibliothèque de 5.000 volumes et de papiers historiques.

M.Alexandre Henriot avait dans son hôtel de la rue de l’Université, incendié le 19 septembre, des portraits et des papiers de famille d’un intérêt considérable. Cette demeure historique, construite par Jean Maillefer en 1684, offrait en outre le type des anciennes habitations rémoises.

Journal du rémois Paul Hess (extraits)

Le Courrier de la Champagne parle de ce qui s’est passé hier. « Hier samedi depuis 10 heures et demi du matin, à intervalles assez rapprochés, les Allemands ont lancé sur notre ville une cinquantaine de projectiles. Ce sont encore les quartiers de Cernay, Bétheny, Cérès et Saint-Remi, déjà tant éprouvés, qui ont encore souffert. On signale des victimes sur divers points de ces quartiers (…) »

Octobre 1914:  dans la Marne au jour le jour

Reims et environs. – Le bombardement de la ville cause de graves dommages à La Neuvillette. À Hermonville, maisons incendiées ou détruites. Même sort pour Berméricourt (le château de M.de Granrut est plein de cadavres).

http://www.editionsfradet.com/14-18-dans-la-marne-1914-10-octobre.html

Journal de marche: le 36 ème RI à Merfy (51)

http://jmo36ri.blogspot.fr/2008/10/1er-octobre-le-36e-relve-dans-les.html

Début du siège de Lille

http://www.mairiedevendeville.fr/wp-content/uploads/2011/06/octobre-1914-Ed-Nov-2011.pdf

Témoignage d’une habitante de Bousbecques, à partir de son journal personnel. Bousbecques est un petit village entre Lille et la frontière belge (poste frontière de Warneton). Villages alentours qui sont cités :  Warneton (Belgique), Frelinghien, Deûlemont, Wambrechies, Comines, Pérenchies, Marquette.

http://www.histoire-en-journal.com/index.php?option=com_content&view=article&id=123:oct-1914-debut-de-loccupation-allemande-dans-le-nord&catid=50:histvecu&Itemid=2

La bataille de Faches-Thumesnil

bataille_faches_0001

http://www.1914-1918.be/bataille_de_faches.php

Fusillés à Loos-en-Gohelle le 4 octobre 1914

loosengohellefusilles

http://memoiresdepierre.pagesperso-orange.fr/alphabetnew/l/loosengohellefusilles.html

Des blessés et une citation

37664219_qLu sur le blog du 347 ème RI

http://347ri.canalblog.com/archives/2009/07/06/14294202.html

Mort du général Louis Marcot à Essarts

Premier bombardement d’Arras

11740.119746.medium

Lens tombe aux mains de l’ennemi

Le 4 octobre 1914, Lens tombe aux mains des Allemands ainsi que sa région dont Eleu. Pour les Eleusiens commence le calvaire: bombardements, destruction totale, privations pour les habitants malgré le Comité Hispano-Américain, 12 victimes civiles, 13 soldats morts pour la patrie.

Lu dans le Journal Le Moniteur en date du 4 octobre 1914

« Les attaques allemandes quotidiennes ont été repoussées dans la région de Roye. Dans l’Argonne, l’armée du kronprinz (16 ème corps d’armée) a été refoulée au nord de Varennes et de Vienne-la-Ville. Notre progression  continue sur les Hauts de Meuse et en Woëvre.

En Belgique, les Allemands n’ont obtenu aucun avantage sérieux dans leur attaque d’artillerie contre les forts d’Anvers.

Une note officielle confirme l’échec total  de l’entreprise allemande dans les gouvernements de la Russie occidentale. les Russes ont pris Augustovo, forcé les troupes du kaiser à abandonner le siège d’Ossowietz (…)

Deux croiseurs allemands, le Scharnhorst et le Gneisenau ont bombardé Papette, ville ouverte, capitale de Tahïti dans le Pacifique et coulé une canonnière désarmée qui se trouvait dans le fort.

M. Asquith, dans son discours de Cardiff, a fait de curieuses révélations sur les tentatives multipliées à Londres depuis 1913, par la diplomatie teutonne, en vue de neutraliser le Royaume-Uni.

On reparle de l’abdication du roi Carol de Roumanie.

Appel des intellectuels allemands aux nations civilisées

http://www.jprissoan-histoirepolitique.com/articles/histoire-d-ailleurs/allemagne/octobre1914appeldesintellectuelsallemandsauxnationscivilisees