Archives du mot-clé pierrefonds

1478 ter/20 août 1918: Pierrefonds (Oise)un monument aux infirmières pour Elisabeth Jalaguierj

Pierrefonds (Oise)un monument aux infirmières pour Elisabeth Jalaguier

Le Monument aux infirmières est dédié aux infirmières de France mortes sur le champs de bataille et plus particulièrement à la gloire de l’une d’entre elles, Elisabeth Jalaguier. Il n’en existe que deux en France, un à Pierrefonds, le second à Reims.

L’origine :Elisabeth Jalaguier née le 4 septembre 1890 à Nîmes, suit une formation d’infirmière à la Croix-Rouge et s’engage comme infirmière militaire à l’aube de la première guerre mondiale. Elle rejoint Pierrefonds en 1918, l’Hôtel des Bains ayant été transformé en ambulance chirurgicale dirigée par le professeur Proust. Elle y fait preuve d’un courage et d’une abnégation totale auprès de ses blessés, et leur apporte, outre les soins, un grand réconfort moral.

Fiancée au Docteur Paul Maurer, médecin chirurgien militaire à Pierrefonds, elle est tuée le 20 août 1918 à l’âge de 28 ans, lors d’un bombardement aérien, 3 mois avant l’Armistice. Elisabeth est enterrée au cimetière militaire de Pierrefonds, où elle a été transférée en 1974, après avoir été inhumée au cimetière civil.

source: http://Elisabeth Jalaguier

Chaliapine, le célèbre chanteur d’opéra est payé en farine

Le 20 août 1918, Le Figaro reprend une information des journaux allemands selon laquelle Fédor Chaliapine, célèbre chanteur d’opéra, se contente de farine pour tout cachet, lors de ses représentations.

«On chante donc encore à Moscou? Sans doute. Il y a toujours un opéra; et l’on continue d’y chanter.

La preuve, c’est que l’illustre Chaliapine vient d’y signer un engagement. Ce sont les journaux allemands qui l’annoncent.

Seulement, Chaliapine a dû accepter un “cachet” qui ne ressemble pas à ceux qu’il touchait d’ordinaire. On lui donne 200 kilos de farine par représentation.

Et il est content.» écrit Le Figaro du 20 août 1918.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/aout18.html

Journal du mardi 20 août

Actions d’artillerie violentes au nord et au sud de l’Avre.
Nous avons fait plus de 400 prisonniers à l’ouest de Roye. Nos troupes ont progressé en combattant jusqu’aux abords de Lassigny.
Entre Oise et Aisne, elles ont rectifié leur front sur une étendue de 15 kilomètres environ, entre le sud de Carlepont et Fontenoy, réalisant une progression moyenne de deux kilomètres.
Nous avons occupé le plateau à l’ouest de Nampcel, atteint le rebord sud du ravin d’Audignicourt et conquis Nouvron-Vingré. Plus de 2200 prisonniers sont demeurés entre nos mains.
Les Anglais ont brisé des contre-attaques ennemies entre Outtersteene et Meteren.
Ils ont fait des prisonniers dans le secteur d’Ayette, ainsi qu’au sud de la Scarpe, où leurs patrouilles ont fait irruption dans les tranchées de l’ennemi, et pénétré assez avant dans ses positions. Au nord de la Scarpe, ils ont repoussé un coup de main.
Ils ont progressé dans le secteur de Merville, en dépit de la résistance des mitrailleuses ennemies. Ils ont fait de 40 à 50 prisonniers et capturé des mitrailleuses.
Les Japonais ont décidé de marcher par la Mandchourie du nord vers la Transbaïkalie.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/aout18.html