Archives du mot-clé usa

949/9 mars 1917:le Rémois Saint-Marceaux « allumé dans le journal de Paul Landowski

Journal du vendredi 9 mars 1917

Entre Oise et Aisne, actions d’artillerie assez vives et rencontres de patrouilles dans la région de Moulins-sous-Touvent.
En Champagne, après une intense préparation d’artillerie, nos troupes ont réussi à enlever la majeure partie du saillant occupé par l’ennemi le 15 février, entre la Butte-du-Mesnil et Maisons-de-Champagne. 100 prisonniers dont 2 officiers sont restés entre nos mains.
Sur la rive gauche de la Meuse, nos tirs d’artillerie ont bouleversé les organisations allemandes entre la cote 304 et le bois d’Avocourt.
En Lorraine, au nord-est d’Emberménil, nos détachements ont pénétré dans les tranchées allemandes et ont ramené une quinzaine de prisonniers après avoir effectué de nombreuses destructions.
Les Anglais ont continué à progresser sur les deux rives de l’Ancre.
En Mésopotamie, les troupes anglo-indiennes sont arrivées à 8 milles au sud de Bagdad.
Le comte Zeppelin est mort hier.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mars17.htm

Le Rémois Saint-Marceaux « allumé dans  le journal de Paul Landowski

Charles René de Saint-Marceaux (1845-1915). Monument de Marcellin Berthelot (1827-1907), chimiste français. Paris, Collège de France, 1925.

9 [mars 1917]

Le monument Berthelot par Saint-Marceaux. Erreurs considérables. Monument conçu pour la pierre, exécuté en bronze. Pourquoi ? Figure de Berthelot, manque d’audace dans l’exécution. Ce n’est plus de la simplification, c’est de l’escamotage. Les deux bas-reliefs sont bien faibles. Baugnies, en sursis, travaille avec acharnement à lisser le bronze. Pendant ma visite, arrive Mme B[ertrand], je reviens avec elle à Boulogne. J’apprécie de plus en plus cette femme étonnamment intelligente, énergique et droite.

http://journal.paul-landowski.com/node/269

Le carnet d’Hector Guillemin

Sa batterie protège le front : 2 000 obus en deux jours le 9 mars 1917. Il tue des rats dans l’abri … Le 12e devient 239e

http://zerbania.chez.com/Hector_G/hector_G.htm

Les navires américains autorisés à s’armer

En Amérique, c’est l’explosion. Le 9 Mars 1917, Wilson arrache au Congrès l’autorisation d’armer en guerre les navires de commerce américains. Deux navires sont coulés par les sous-marins allemands. Le 2 Avril 1917, les Etats-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne.

http://www.cincinnatidefrance.fr/histoire-franco-americaine/de-1914-a-1939

A Valenciennes  les prisonniers russes malmenés

Les prisonniers Russes qui démontaient les usines étaient de plus en plus malmenés ; c’est ainsi que le 9 mars 1917, l’un d’eux se rendant à l’usine du Nord et de l’Est, s’étant écarté de son groupe d’une dizaine de mètres pour prendre un morceau de pain, fut appréhendé par la sentinelle. Le malheureux se mit à genoux pour s’en excuser et, au moment où il relevait la tête, Je soldat le mit en joue et le tua à bout portant. Il fut transporté à l’hôpital sur une brouette, sans même être recouvert.

http://civils19141918.canalblog.com/archives/2011/04/19/20927488.html

(Marine) le 4 mâts Earl of Dunmore coulé par un sous-marin

4-mats

Le quatre-mâts barque Earl of Dunmore construit en 1891 par Russell & Co. à Greenock (Écosse) coulé par le sous-marin allemand U 61, par 50° 26’ N, 10° 45’ W, lors d’un voyage de New York City à Birkenhead (Angleterre).

http://carnet-maritime.com/photographie/port-de-new-york-east-river-docks-c-1900.html

La saga du lieutenant-colonel Pratchek à Auberive ‘Marne)

Première citation à l’ordre de la 4e Armée le 17 mars 1917 : « Officier d’une haute valeur militaire. Commandant une fraction à l’attaque du 9 mars 1917, a enlevé énergiquement la troupe ; a pénétré le premier dans le village d’Auberive après avoir franchi 3 lignes de tranchées ennemies, accomplissant une mission très délicate. Après un violent corps-à-corps, a ramené des prisonniers. »
– 17 Mars 1917, commande la 5e Cie du 5e régiment spécial russe.

http://lagrandeguerre.cultureforum.net/t80654-le-militaria-des-brigades-russes-en-france-1916-1918

945/5 mars 1917

Journal du lundi 5 mars 1917

Entre Oise et Aisne, nos détachements ont pénétré dans les positions adverses au sud de Nouvron jusqu’à la deuxième tranchée allemande et ont opéré d’importantes destructions.
Un coup de main ennemi dirigé plus à l’ouest, sur nos postes de la région de Haute-braye, a échoué sous nos feux.
Sur la rive gauche de la Meuse, nos batteries ont pris sous leurs feux et dispersé un détachement ennemi au nord de Regnéville.
A l’est de la Meuse, la lutte d’artillerie a été violente dans le secteur du bois des Caurières. Une attaque allemande, consécutive au bombardement intense signalé dans la région, au nord d’Eix, a été déclenchée sur nos positions de la Fieveterie. L’ennemi, qui avait réussi à pénétrer dans nos premiers éléments, en a été complètement rejeté par nos feux et nos contre-attaques. Notre ligne est entièrement rétablie.
En Alsace nous avons repoussé des partis ennemis, dans les secteurs d’Amertzwiller et de Burnhaupt.
Nos escadrilles de bombardement ont lancé des projectiles sur les hangars de Frescaty, la poudrerie de Bons, les hauts fourneaux de Woefling et la gare de Delme.
Les Anglais ont enlevé les premières lignes et lignes de soutien ennemies à l’est de Bouchavesnes. Ils ont fait 173 prisonniers. Ils ont réalisé une avance de 1100 mètres sur un front de 3200, à l’est de Gommécourt.
Un contre-torpilleur britannique a coulé en mer du Nord.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mars17.html

Renouvellement de la présidence du président Wilson(Etats-unis)

le_5_mars_1917_renouvellement_-agence_rol_btv1b530006421

Le 5 mars 1917, renouvellement de la présidence de Mr Wilson, au centre (photo Kadel et Herbert) : [photographie de presse] / [Agence Rol] Source Bnf Gallica

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b530006421

Un Tchéquoslovaque s’engage dans l’aviation française

jan-hofman-eleve-pilote-en-1916-a
Jan Hofman élève pilote en 1916

Jan Hofman s’engage alors dans l’aviation française (escadrille N° 80 ou 82), qui utilise des avions de type Nieuport 17. Le 5 Mars 1917, il reçoit son premier avion qu’il baptise « Sokol (Le faucon) ».

Jan Hofman élève pilote en 1916 

Le 18 mars, il attaque un avion allemand qui survole la ligne de front. Pendant le combat, il est heurté par l’aile de l’avion ennemi. Personne ne sait si c’était intentionnel ou si l’avion allemand était déjà endommagé. Ce dernier s’écrase au sol… et l’avion de Jan Hohman tombe juste après.

Lire la saga de cet étonnant personnage: http://www.le-regain-roucy.com/article-un-aviateur-tcheque-abattu-au-dessus-de-roucy-98141967.html

Louis Lecoin condamné pour propos alarmiste

Avec Pierre Ruff et Julien Content, Louis Recoin  rédige un tract :  « Imposons la paix ». Il le distribue seul à Belleville, le 11 décembre, ce qui entraîne son arrestation puis celle de ses deux camarades. Ils comparaissent le 5 mars 1917 et sont condamnés pour « propos alarmistes » ( Lecoin et Ruff à un an de prison et 1000 francs d’amende, Content à 6 mois et 500 francs d’amende). En outre, Lecoin écope de 18 mois supplémentaires pour « trouble à l’ordre public ». Remis en liberté le 12 septembre 1917, il est arrêté quatre jours plus tard pour « insoumission » et à nouveau condamné à 5 ans de prison en décembre.

http://www.ephemanar.net/septembre30.html

La queue pour avoir du sucre à Paris

Guerre 1914-1918. "Avant la restrictive carte de sucre, l'attente sur le trottoir, devant les grandes épiceries" : Parisiens faisant la queue pour acquérir du sucre avant l'octroi de la carte limitative. Paris, le 5 mars 1917. Photographie parue dans le journal "Excelsior" du mardi 6 mars 1917.
« Avant la restrictive carte de sucre, l’attente sur le trottoir, devant les grandes épiceries » : Parisiens faisant la queue pour acquérir du sucre avant l’octroi de la carte limitative. Paris, le 5 mars 1917. Photographie parue dans le journal « Excelsior » du mardi 6 mars 1917.

© Excelsior – L’Equipe / Roger-Viollet

908/Journal du 27 janvier 1917

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal du samedi 27 janvier 1917 à travers Le Miroir

Sur la rive gauche de la Meuse, à la suite d’un violent bombardement, les Allemands ont attaqué sur quatre points de notre front, depuis le bois d’Avocourt jusqu’au Mort-Homme. Repoussés par nos tirs de barrage, nos feux d’infanterie et de mitrailleuses, les assaillants ont dû refluer vers leurs tranchées de départ. Seules quelques fractions ennemies ont reussi à pénétrer dans nos éléments avancés dans le secteur 304. L’ennemi, au cours de cette attaque, a subi des pertes très élevées et a laissé de nombreux cadavres devant nos lignes, notamment au bois d’Avocourt. Au surplus, une vive contre-attaque de nos troupes nous a rendus maîtres à nouveau des éléments perdus.
Au cours de la nuit, les Allemands ont tenté, sur nos petits postes, des coups de main qui ont échoué sous nos feux au nord de Chilly (sud de la Somme} et au nord-est de Vingré (entre Oise etl’Aisne}.
En Haute-Alsace, près de Largitzen, après un vif bombardement, l’ennemi est sorti de ses tranchées en deux points: nos tirs d’artillerie ont enrayé net cette tentative.
Les Anglais ont effectué un coup de main contre les positions allemandes à l’est de Loos, en infligeant à l’ennemi des pertes importantes. Un détachement a également pénétré dans les tranchées ennemies près de Vermelles. Bombardement efficace des positions allemandes au nord de la Somme.
Violents combats sur le front russe du côté de Riga. Nos alliés ont fait une reconnaissance heureuse dans la région à l’embouchure de la Bérézina.
Rencontres sur le front italien dans la vallée de l’Astico : canonnade sur l’Avisio et au sud-est de Gorizia.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/janvier17.html

 

Occupation de la ville de Koritza (24-27 janvier 1917). Les américains à Koritza

680291

source: http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/occupation-de-la-ville-de-koritza-24-27-janvier-1917-les-americains-a-koritza_epreuve-photographique_positif-monochrome-sur-support-papier_1917-1ea887bc-c568-4d20-a08c-d9e83bd27f60

Avec le Newfoundland Regiment

Le 27 janvier 1917, le régiment a participé à une attaque surprise contre les Allemands près du village Le Transloy, au nord de la France. Cette bataille a été une victoire pour les forces britanniques, qui ont fait 368 prisonniers allemands, dont 72 ayant été capturés par le Sergent major Cyril Gardner du Newfoundland Regiment. Grâce àson intervention, le Sergent-major Gardner a reçu une barrette à la Médaille de conduite distinguée qu’il avait reçue antérieurement à Gueudecourt.

source:http://www.heritage.nf.ca/premiere-guerre-mondiale/articles/autres-batailles.php

Des films de propagande sanitaire

Trois films commandités par l’association sanitaire française contre la mouche, réalisés par Pathé et Gaumont, avaient été présentés au ministère de l’Intérieur dès le 27 janvier 1917, et il semble bien que Comandon soit intervenu, au cours de quelques-unes de ses permissions, dans la mise en forme définitive de l’un d’entre eux, la Mouche domestique3.

https://1895.revues.org/3925

Les aquarelles de guerre de  Georges Renaud (1840-1917)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

http://www.musees-haute-normandie.fr/IMG/pdf/catalogue_expo_au_front.pdf