Archives du mot-clé victoria

1602/21 décembre 1918: la mutinerie de Victoria (Colombie-britannique)

Sur le front intérieur du péril vénérien

Nombre de maladies vénériennes contractées de 1916 à 1919 dans l’armée

(…)est nécessaire de rechercher et de dénombrer les soldats vénériens. Sur ce sujet, les chiffres les plus fous ont circulé, souvent fondés sur des généralisations hâtives à partir d’échantillons de soldats hospitalisés. Avant-guerre, le professeur Fournier estimait le nombre de vénériens à 16 % de la population française (Marsault, 1918, 11), dépassé en cela par le docteur Morhardt persuadé que la plupart des hommes sont victimes d’une maladie vénérienne au moins une fois dans leur vie (Corbin, 1977, 251). Pierre Darmon, en intitulant un récent article « Grande Guerre et flambée de la morbidité vénérienne », semble lui-même sacrifier à cette angoisse alors qu’en réalité il démontre qu’elle fut essentiellement fantasmatique (Darmon, 2000, 754-756). En effet, le nombre de combattants français soignés pour maladies vénériennes de 1916 à 1919 est de 250 346, pour un taux de morbidité évalué à 8 %7.

source: http://www.jeanyveslenaour.com/images/ADH_103_0107.pdf

Les Tchéquoslovaques en France

Les 21e et 22e RCT forment la 1re brigade d’infanterie tchécoslovaque, d’environ 7 000 hommes, aux ordres du colonel Philippe. Lors des premières offensives, les deux chefs de corps de la brigade tchécoslovaque sont français (lieutenants-colonels Gillain et Gardan) et un seul chef de bataillon sur six est tchécoslovaque (commandant Husak).

Le 30 juin, au camp Kléber, à Darney (Vosges), le président de la République, Raymond Poincaré, en présence d’Édouard Benes, remet leur drapeau national aux volontaires tchécoslovaques qui prêtent serment.

source: http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/les-tchecoslovaques-en-france-1914-1918

Turquie: dissolution de la chambre des députés

Le 21 décembre 1918. Dissolution de la Chambre des députés. La Chambre des députés qui était l’organe législatif durant la Première et la Seconde ère constitutionnelle de l’Empire ottoman, a été dissoute par le sultan Vahdettin suite à l’armistice de Moudros. Créée en 1876, la Chambre des députés qui était la chambre basse du Parlement ottoman était constituée de députés élus et des membres désignés par le sultan. La Chambre des députés a été définitivement fermée suite à l’occupation d’Istanbul en 1920. C’est à partir de cette date que les travaux pour la création de la Grande assemblée nationale de Turquie ont commencé dans la nouvelle capitale turque, Ankara.

source: http://www.trt.net.tr/francais/programmes/2016/12/21/aujourd-hui-dans-l-histoire-528659

Parution du Rire rouge

(Vidéo) La mutinerie de Victoria (Colombie-britannique)

Le matin du 21 décembre 1918, des conscrits canadiens-français du 259 ème Bataillon de la Force expéditionnaire canadienne (Sibérie) se sont mutinés au centre-ville de Victoria.

source: https://www.youtube.com/watch?v=_Bg3ZryNSW0

Les  décisions du Sénat

Un décret du 21 décembre 1918 étend le bénéfice de la loi à l’industrie de la chaus- sure dans vingt-quatre départements autres que la Seine.

source: http://www.senat.fr/comptes-rendus-seances/3eme/pdf/documents_parlementaires/1918/DP1918_767_810.pdf

Journal du samedi 21 décembre 1918

Le maréchal Joffre a été reçu à l’Académie, où il a fait l’éloge de notre armée. M. Jean Richepin lui a répondu.
Le roi d’Italie a visité les hôpitaux organisés par le gouvernement italien et la colonie italienne. Il a déjeuné au ministère des Affaires étrangères, puis s’est rendu à l’Hôtel de Ville. Il a ensuite assisté à la séance de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres dont il est membre. Enfin, il a offert un dîner à l’ambassade d’Italie. Après quoi, il a quitté Paris pour aller rendre visite aux divisions italiennes du front.
M. de Romanones est arrivé à Paris, où il vient, on le sait, pour conférer avec MM. Wilson et Clemenceau.
Le maréchal Douglas Haig a été reçu solennellement à Londres.
Le Labour Party demande que les travaux de la conférence de la paix aient lieu au grand jour.
Le gouvernement suédois demande à la Finlande que le cas de l’archipel d’Aland soit tranché par un referendum des populations intéressées.
Le congrès des conseils ouvriers et soldats d’Allemagne a donné pleins pouvoirs au gouvernement des mandataires du peuple.
Une armée polonaise a débarqué à Dantzig.
Le pape a transmis aux chancelleries de l’Entente une nouvelle requête de l’Autriche relative à l’insuffisance des vivres à Vienne.
Le ministre des Affaires étrangères de Hollande a prononcé un nouveau discours pour essayer de justifier son attitude au regard de la question du passage des troupes allemandes à travers le Limbourg.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/decembre18.html