Images

182/journal du 2 février 1915: peaux de bêtes pour lutter contre le froid à Thil (51)

Carnets du Rémois Paul Hess

Rien sur son carnet à ce jour

Thil (Marne)Peaux de biques et de moutons pour lutter contre la froid.

Lu dans le  forum pages d’Histoire

Le premier hiver a surpris l’intendance qui a dû parer au plus pressé pour vêtir les soldats de peaux de biques.

L’homme en campagne a les mêmes besoins qu’en temps de paix ; ces besoins deviennent même plus impérieux, étant exacerbés par une existence plus active et plus énervante.(Henry Mustière).

Cette distribution est confirmé par une note du colonel Brenot (chef de corps du 74e) datée du même jour :  Pour le général Mangin, on voit à travers ces lignes extraites du carnet de route d’un officier du 74e R.I., que c’est dès novembre 1914 :
« Le général MANGIN nous rend de fréquentes visites. Il stationne quelques fois sur la grand’route (croisement de cette route et du chemin de Thil). Les allemands l’ont certainement repéré du Brimont car le général, dédaignant de se camoufler, se promène en peau de bique blanche et en képi rouge. Sa visite a pour conséquences quelques salves de 77. » 

Un soldat du même régiment parle de distribution dans une lettre datée du 2 février 1915 :  « Quand a la température elle est un peu froide. Nous avons touché quelques peaux de mouton pour nous coucher. Cela tient bien chaud et puis toujours nos boissons chaudes. Avec ça, ça va, il y a encore plus malheureux que nous, entre autre ceux qui sont dans le Nord. » 

Cette distribution est confirmé par une note du colonel Brenot (chef de corps du 74e) datée du même jour :

Le lieutenant-colonel BRENOT, commandant le 74e R.I. a l’honneur de rendre compte que le corps a touché cet après-midi :

– 21 peaux de biques
– 120 cache-nez
– 600 gros boutons
– 600 petits boutons
– Ruban et anneaux
– 95 peaux de moutons
– 75 sacs de couchage
– 1645 paires de chaussettes
– 20 kg de graisse pour chaussures
– 4 marmites norvégiennes
– 800 sacs à terre
– 500 R fil barbelé »

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/forum-pages-histoire/autre/peau-bique-sujet_11674_1.htm

Le poilu de Lanrodec mort le 2 février 1915 à Suippes retrouve son identité 100 ans après

P1D2656070G_px_640_

Qu’est donc devenu Simonin Gorregues, un enfant de Lanrodec mort sur le champ de bataille ? Au terme d’une enquête, Guy Nicolas a remonté sa trace. Et lui a rendu son nom…

Pour en savoir plus: http://www.guingamp.maville.com/actu/actudet_-guerre-14-18-le-poilu-de-lanrodec-retrouve-son-identite-100-ans-apres_52683-2656070_actu.Htm

Adolphe (Jean, Marie) Lhuillier, né le 21 août 1892 à Croix-de-Vie, inscrit au quartier maritime de Saint-Gilles, incorporé au 1 bataillon d’infanterie légère d’Afrique en 1912, chasseur de 2 ème classe est condamné à la peine de mort le 2 février 1915 par le premier conseil de guerre d’Oujda, au Maroc. Jugé coupable de voies de fait et d’outrages envers des supérieurs, il n’obtient pas la grâce présidentielle, il est fusillé le 6 avril 1915. Son nom figure pourtant sur le monument aux morts de Saint-Gilles, pas sur la plaque commémorative de l’église.

Guerre sous-marine totale décrétée par les Allemands

606x340_274776La Mer du Nord est déclarée zone de guerre par l’Empire allemand. Cette déclaration stipule que tous les navires, y compris les bateaux marchands ainsi que ceux provenant des pays neutres, sont susceptibles d’être coulés, sans avertissement, par les sous-marins de la Kaiserliche Marine. Cette mesure extrême est une riposte au blocus naval britannique imposé à l’Allemagne. Ce blocus empêche l’arrivée dans le pays de tout matériel de guerre, mais également de produit alimentaire. L’objectif des Alliés est d‘étrangler leur ennemi militairement et économiquement. Berlin, elle, dénonce la volonté des Alliés d’affamer la population civile allemande.

http://fr.euronews.com/2014/07/21/guerre-sous-marine-totale/

France.- Combat d’artillerie très vif dans le Nord. Nous brisons, par des feux combinés d’artillerie et d’infanterie, une attaque allemande, près d’Ypres. Nos canons détruisent des ouvrages ennemis sur tout le front de l’Aisne. Près de la Bassée, nous infligeons de fortes pertes à nos adversaires que nous contraignons à la retraite. En Argonne, ils déploient, mais sans résultat, une grande activité dans la région de Fontaine-Madame et dans le bois de la Grurie. La neige qui tombe en Alsace arrête les opérations.

M.Lloyd George, le chancelier de l’Echiquier, est venu à Paris pour rencontrer avec MM. Bark et Ribot. Les trois ministres des Finances de la Triple Entente vont examiner les intérêts financiers communs.

Les Turcs, avant d’évacuer Tauris, ont pillé la ville et les sanctuaires des environs.

Allemagne.-La consommation du pain est désormais limitée à Berlin par décision du bourgmestre de la ville.

Marine.-Un nouveau vapeur anglais a été coulé en mer d’Irlande par un sous-marin allemand.

On apprend que le baron Burian, au cours de ses entretiens avec Guillaume II et le chancelier allemand, avait soulevé la question de la paix. Il s’est résigné à la guerre à outrance sur la promesse qui lui a été faite qu’un million d’Allemands seraient envoyés au secours de la Hongrie.

  1. Giolitti dément les intrigues qui lui ont été prêtées et qu’il aurait nouées avec le prince de Bulow.

L‘invasion de la Serbie semble improbable – du moins pour le moment – les crues des rivières arrêtant l’armée austro-hongroise.

14 18: la France aussi fait sa propagande

A découvrir ce site internet passionnant  du service de la garde des voies de communication en France durant la Première guerre mondiale avec notamment toutes les photos montées de toutes pièces pour faire de la propagande.

http://gvc.14-18.pagesperso-orange.fr/Regards/Regards01Propagande.html

Interrogatoire de deux soldats allemands à Vassincourt: Cette saynète est une simulation dont tous les acteurs sont des soldats…français !