105/Journal de la grande guerre/ 17 novembre 1914

Journal du Rémois Paul Hess (extraits)

« Triste nuit au cours de laquelle il nous a fallu encore nous relever vers 22 h 30, les obus tombant assez près, et nous tenir une seconde fois en alerte à trois heures du matin. Bombardement violent. Un obus a troué la voûte d’une chapelle à la basilique Saint-Remi.

https://reims1418.wordpress.com/category/expos/page/4/

Les journaux disent qu’environ 200 projectiles ont été envoyés par les Allemands. »

Stabilisation du front

Le 17 novembre 1914, la « course à la mer » s’arrête. Sur près de 680 kilomètres, le front ouest s’est stabilisé de la mer du nord à la frontière suisse. Partant de Nieuport et passant à travers les Flandres, la Picardie et l’Artois, il s’incline ensuite en Champagne vers l’est puis, en Lorraine, suit la frontière allemande jusqu’à la Suisse. Jusqu’à l’offensive allemande de 1918, le front restera quasiment stable, à l’exception du retrait allemand de 1917 qui libère l’est de la Somme et le nord-est de l’Oise.

http://www.commemorer14-18.be/index.php?id=11104

Un combat dans l’Argonne  (article de presse non identifié)

Le ciel était limpide, l’air léger, le soleil dorait la campagne. A mes pieds, les rues, bordées de décombres, étaient emplies de soldats. Des convois, en longue file, s’allongeaient sur les routes venant du sud. Au nord, la perspective, limitée à gauche et à droite par les massifs de la forêt de l’Argonne, s’étendait à perte de vue. Parmi les ondulations du terrain mamelonné, des villages apparaissaient tout blanc, coiffé de toits rouges. C’étaient Aubréville, Neuvilly, Boureuilles et les premières maisons de Varennes. Plus à droite, sur une crête élevée, entourée de bois couleur de rouille, Vauquois, entièrement détruit, mettait une tache claire. Encore plus à droite, et très en arrière, on distinguait une sorte de pic, dont le sommet était couronné d’un bourg imposant c’était Montfaucon.

LA SUITE SUR:

http://argonne1418.com/2011/01/24/dans-la-presse-le-17-novembre-1914-un-combat-dans-largonne/

Le petit méridional du 17 novembre 1914

B341726101_PMERID_1914_11_17

http://mediatheque.montpellier-agglo.com/viewer_pdf/viewer/bibnumerique.html?file=/bibliotheque_numerique/IFD_FICJOINT_B341726101_PMERID_1914_11_17_1.pdf

Carnet de route du sergent Charles Severac (215 ème RI) à Habeaurupt (Vosges)

Capture d’écran 2014-11-14 à 10.19.09

http://chtimiste.com/carnets/severac2.htm

Léonard Leymarie, fusillé pour l’exemple accusé de s’être volontairement blessé le 17 novembre 1914 à Fontenoy

B4-11-portrait-LeymarieLe 12 décembre 1914, le soldat Léonard Leymarie, 34 ans, est traduit devant le conseil de guerre de la 63e Division d’infanterie, sous le chef d’abandon de poste devant l’ennemi par « mutilation volontaire ». 

2e classe au 305e RI, il est accusé de s’être volontairement blessé à une main pour obtenir son évacuation du front. Les poursuites reposent sur un élément : la signature du médecin-major au bas d’un rapport médical sommaire qui conclut à un cas d’automutilation.

Les faits remontent à la nuit du 16 au 17 novembre 1914. Leymarie tient alors un poste de guetteur dans une tranchée au nord de Fontenoy. Les premières lignes françaises sont à portée de fusil du plateau de Nouvron solidement tenu par les Allemands. Au cours de cette veille, le 2e classe originaire de Seilhac en Corrèze est blessé à une main. La relève de son bataillon, le 5e, intervient dans la journée du 17 novembre. Jugeant sa blessure superficielle, il rechigne à aller se faire soigner. Mais sur l’insistance de ses camarades, il finit par se rendre à l’ambulance où sa blessure est examinée, soignée et immédiatement… suspectée.

LA SUITE SUR: http://www.chemindesdames.fr/pages/actus/Leymarie_fusille.htm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s