Archives pour la catégorie Dans la presse

550 habitants d’un village de l’Aisne évacués pour déterrer des obus de 14-18

1500 obus issus d’un dépôt datant du conflit de 14-18 vont être extraits. L’opération nécessite la création d’un périmètre de sécurité de 800 m.

Les 550 habitants de Levergies (Aisne) seront évacués de leur domicile de mardi à vendredi pour une opération d’évacuation d’un dépôt d’environ 1.500 obus de la Première guerre mondiale, a appris l’AFP lundi 11 octobre auprès du maire de la commune et de la préfecture. Cette évacuation, qui ne sera effective qu’en journée, «ainsi que l’arrêt de toute activité commerciale et de circulation» doivent permettre «la neutralisation et le déplacement des obus par les services de déminage vers le site de destruction», a affirmé la préfecture dans un communiqué.

Article publié sur le site du Figaro ce 11 octobre 2021

Oise: découverte d’un tunnel allemand de la première guerre mondiale

(Article paru dans le quotidien l’union le 22 septembre 2021

Des passionnés de la guerre de 14-18 ont découvert un tunnel allemand contenant des vestiges de la Grande Guerre dans la forêt de Moulin-sous-Touvent, dans l’Oise (Hauts-de-France).La forêt de Moulin-sous-Touvent, dans l’Oise.La forêt de Moulin-sous-Touvent, dans l’Oise.

En août 2021, 17 membres de l’Association des Souterrains Allemands de Puisaleine et des Environs (ASAPE 14-18) ont obtenu des autorisations pour procéder au dégagement de l’entrée d’un tunnel situé en première ligne allemande, dans la forêt de Moulin-sous-Touvent, rapporte le magazine Géo.

Des fils barbelés enfouis dans les végétaux

Dissimulée dans la végétation, les membres de l’association ont découvert une importante quantité de fils barbelésenfouis à 1m50 de profondeur. Selon l’association, on se servait de déchets tels des fils barbelés, piquets, armes « voire parfois des ossements » pour boucher les cavités, qu’il s’agisse d’abris ou de tunnels.

Un tunnel fermé depuis 106 ans

Fermée depuis 1917, la galerie de mine allemande G24 est enfin à découvert, après plusieurs heures de travail.

Une oxygénation du lieu, fermé depuis plus de 100 ans, est nécessaire pour pouvoir pénétrer à l’intérieur de ces 122 mètres de galeries, enfouis à 30 mètres de profondeur. « Durant plusieurs heures, l’équipe a procédé à la ventilation de cette structure souterraine », selon les détails délivrés par le communiqué.

« C’est une sensation tellement intense d’être le premier à revenir sur les lieux 106 ans après. On sent l’odeur de la terre, de l’humidité et parfois de la poudre », témoigne dans une interview accordée au Parisien l’un des passionnés.

Dessins de soldats allemands sur les murs

Plusieurs graffitis de soldats allemands tapissent les murs du tunnel : « Des coeurs, des noms et surtout un numéro de régiment. Ces hommes ont laissé également des dates précises : 18 et 19 Mars 1916, ainsi que le numéro de leur compagnie : 07.Komp et 10.Komp », détaille le communiqué de l’ASAPE 14-18.

Les passionnés retrouvent même des bouteilles allemandes de vin et de crémant, du matériel militaire et un sac d’explosifs fossilisé en toile.

Une chambre d’explosion et une niche pour le stockage du matériel ont également été découverts.

Un témoignage de la « guerre des mines »

Cette découverte est un nouveau témoignage de la « guerre des mines », une stratégie adoptée durant un temps par les Allemands et les Français. «  Les soldats creusaient des galeries de leur camp jusqu’au camp adverse pour miner les positions ennemies. C’est une tactique qui remonte à l’Antiquité », détaille Maximilian Hiebinger, président de l’ASAPE 14-18, auprès du Parisien .

Juste après la découverte, la galerie a été photographiée, filmée et minutieusement consignée avant d’être rebouchée pour éviter les dégradations.

Vestiges exposés à la Mairie

Les vestiges, découverts et restaurés par les membres de l’association, sont exposés à la Mairie de Moulin-sous-Touvent depuis le 10 septembre 2021.

photo d’accroche d’Aujourd’hui en France

Lire aussi: https://www.geo.fr/histoire/decouverte-dun-tunnel-allemand-de-la-premiere-guerre-mondiale-dans-loise-206361

https://www.leparisien.fr/oise-60/a-moulin-sous-touvent-des-passionnes-decouvrent-un-tunnel-allemand-de-la-premiere-guerre-mondiale-long-de-122-metres-19-09-2021-XXD7GTOTRZDUDLV4CSJQDE6EPY.php

https://www.demotivateur.fr/article/un-tunnel-allemand-de-la-premiere-guerre-mondiale-enfoui-a-30-m-de-profondeur-a-ete-decouvert-dans-l-oise-26104

En juin à Reims: expo 1914-1918, le patrimoine s’en va en guerre

A partir du mois de juin 2021, le musée Le Vergeur, Place du forum à Reims (Marne) présente l’exposition: « 1914-1918, le patrimoine s’en va en guerre », coproduit avec la Cité de l’architecture et du patrimoine et présentée à Paris en 2016.

Cette exposition relate comment, lors de la première guerre mondiale, le patrimoine a été instrumentalisé au service de la propagande antigermanique.

Moins d’un an après les destructions emblématiques de Reims et de Louvain, Paris est le théâtre de spectaculaires expositions fondées sur l’exaltation du patrimoine architectural et artistique meurtri par l’ennemi.

La tête de l’ange au sourire de la cathédrale Notre-Dame de Reims, symbole de la destruction de la cathédrale de Reims

L’exposition explore, pour le cas français, la manière dont les artistes et les intellectuels se sont mobilisés au lendemain de la destruction de la bibliothèque de Louvain (25-26 août 1914) et de la cathédrale Notre-Dame de Reims (19 septembre 1914). Scènes de destructions réelles ou imaginaires, caricatures et photographies saturent l’espace médiatique et attisent le discours de haine envers l’ennemi.

Oeuvres, documents originaux, photographies et objets-phares de ces « expositions de guerre » retrouvés au terme de patientes recherches, montrent combien la cause patrimoniale fut dévoyée pour orienter les opinions. Elle constitua, en ce sens, une puissante arme idéologique.

Dans cette guerre de l’image, toujours d’actualité, la présentation des oeuvres sera enrichie d’éléments spécifiques à l’histoire de Reims et de la Marne, afin de mettre en valeur des éléments du patrimoine local et des collections des musées de Reims.

Lire aussi :https://reims1418.wordpress.com/2021/02/19/propagande-autour-du-bombardement-de-la-cathedrale-de-reims/

https://reims1418.wordpress.com/2014/08/11/livre-naissance-dun-mythe-lange-au-sourire-de-yann-harlaut/

CRAONNE:des opérations de sondage au tunnel de Winterberg

Publié dans le journal l’union du 27 avril 2021

Publié dans le journal l’union du 27 avril 2021

A la suite de la réunion de travail du 15 février en préfecture de l’Aisne, présidée par le préfet, avec l’ensemble des acteurs concernés le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge (VDK), le service d’entretien des sépultures de guerre allemand, entame à partir de ce mardi 27 avril des opérations de sondage sur le site dit du «Tunnel de Winterberg» dans l’Aisne, jusqu’au 29 avril. Ce dossier a fait polémique. Ces nouvelles explorations techniques qui s’étaleront sur trois jours sont organisées en liaison avec les autorités françaises et coordonnées par la préfecture de l’Aisne conformément aux règles en la matière. Le 3e Régiment du Génie de Charleville-Mézières apportera un soutien en coordination avec le service de déminage, le Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux et la Bundeswehr. Ces opérations sont le fruit d’une large concertation franco-allemande dans le respect des règles de sécurité et celles visant un maximum d’égard pour la mémoire de ces soldats et de leurs descendants. Elles doivent permettre de mieux identifier les caractéristiques du site avant d’éventuelles opérations de fouilles archéologiques à mener en concertation avec les représentants du territoire. Cette nouvelle étape constitue un point fort dans la coopération engagée depuis de nombreux mois entre les autorités françaises et allemandes. Pour la préfecture, « elle confirme les solides liens tissés entre les deux pays pour la construction d’une mémoire partagée ».