Le symbolisme des monuments aux morts

Il se cache derrière l’église, abrité par des pins qui lui confèrent la solennité requise. Le monument aux morts de Marignac-Lasclares impressionne par sa sobriété et son symbolisme fort. Une colonne brisée s’élève sur un socle construit sur un tertre que quelques marches permettent de rejoindre.» Cette colonne ne présente aucun symbole, simplement dix noms et prénoms par ordre alphabétique et une originalité : une épitaphe qui évoque la Grande Guerre, expression relevée seulement 25 fois en Haute-Garonne», écrit Serge Clément dans l’ouvrage «commune mémoire».

Cet auteur avec la participation du CAUE 31 recense les monuments aux morts de la grande guerre en Haute-Garonne. Si avant la Première Guerre mondiale, la France avait déjà connu la construction de monuments aux morts, cette dernière s’est amplifiée après la guerre de 14-18. Une série de lois en particulier celle du 25 octobre 1919 impulse l’érection de monuments commémoratifs. On assiste ainsi des années 1920 à 1925 à la construction de près de 30 000 monuments, qui bout à bout formeraient un mur d’une soixantaine de kilomètres. Ces constructions illustrent la souffrance et les pertes subies par chaque commune, rendant ainsi un hommage public aux poilus disparus.

La suite sur le site de la Dépeche.fr: http://www.ladepeche.fr/article/2017/11/01/2676426-le-symbolisme-des-monuments-aux-morts.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s