485/journal de la grande guerre: 1 décembre 1915

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Bombardements sur les batteries, aux mêmes endroits que le 30 novembre.

La guerre au jour le jour: mercredi 1 décembre 1915 à travers Le Miroir

Journée de brouillard et pluie:dégel en Champagne. Canonnade sur l’ensemble du front; combats à la grenade en Artois (région de Loos). En Alsace, notre artillerie bouleverse les tranchées ennemies de la vallée de la Fecht, au nord de Muhlbach.
Canonnade sur le front belge.
La flotte britannique bombarde les positions allemandes du littoral de Belgique, du côté d’Ostende.
Les Italiens ont repoussé plusieurs contre-attaques et fait plusieurs centaines de prisonniers sur l’Isonzo.
Les Russes ont remporté un sérieux succès à Illuxt, à l’ouest de Dwinsk. Le général von Below a fait évacuer Tukkum que l’armée allemande occupait depuis plusieurs mois. Il a ordre de tenir jusqu’au bout avec ses troupes de ce côté.
Un avion anglais a coupé un sous-marin allemand près de Middelkerke.
L’Allemagne a interdit la sortie de ses journaux par les frontières suisse et néerlandaise. Cette prohibition coïncide avec la rentrée du Reichstag où le chancelier doit être fortement attaqué.
Le sultan d’Egypte annonce qu’il lèvera s’il le faut 500.000 hommes, pour résister à l’attaque turque.
De nouvelles manifestations de femmes ont eu lieu à Berlin, contre la cherté de la vie.
La Chambre a voté l’incorporation de la classe 1917.
Guillaume II a passé une journée à Vienne.

Du zèle pour massacrer les Arméniens

1erdécembre 1915 Un zèle particulier devait être déployé pour l’extermination des personnes douteuses, mais nous apprenons que celles ci sont dirigées vers des lieux suspects comme la Syrie et Jérusalem. Pareille tolérance est une faute impardonnable. Le lieu d’exil de tels agitateurs est le néant. Je vous recommande d’agir en conséquence.

Le Ministre de l’Intérieur Talaat

http://www.imprescriptible.fr/documents/vierbucher/ordres

Mission de recrutement de Chinois

“En 1915, voyant le conflit se durcir et s’enliser, les grandes puissances alliées font alors intervenir les hommes de leurs colonies ou pays sous protectorat. Ils font également appel aux pays dans lesquels ils ont des intérêts économiques, négociant de juteuses compensations en retour, ou d’éventuels soutiens militaires : ce fut le cas pour la Chine. Le 1er décembre 1915, il fut décidé de créer une mission de recrutement de main-d’œuvre en Chine. Le gouvernement français rappela le lieutenant-colonel Georges Truptil, retraité de l’infanterie coloniale afin d’organiser et diriger cette mission appelée ”Mission Truptil “

http://www.linformateur-leclaireur.fr/livre-de-catherine-costanza-ces-oublies-de-nolette_15277/

La CARTE POSTALE DU JOUR

1355687973

 

 

Publicités