902/Journal du 21 janvier 1917

Carnets du rémois Paul Hess (extraits)

Par un beau temps sec et calme relatif assez engageant, l’idée me vint de tenter une promenade en direction du Petit Bétheny. (…)

Je m’aperçois en suivant la rue de Bétheny que la limite de circulation est fixée à hauteur de l’établissement des Petites soeurs des pauvres, la zone militaire commençant à cet endroit (…)

Tandis que je m’approche du pont Huet et que les sifflements se font entendre maintenant, et de mieux en mieux, je vois parfaitement les expositions des obus se succédant les uns aux autres, rue de Brimontel, à droite, vers le dépôt des machines de la Compagnie de l’Est. C’est là que ça tombe, aujourd’hui, sans arrêt.

La pensée me vint seulement, en apercevant nos pièces en batterie à la gare du CBR, puisqu’elles sont mises à claquer au moment de mon passage devant elles- ce qui m’a fait comprendre, une fois de plus, qu’à si peu de distance et lorsqu’on ne s’y attend pas, il faut bien se tenir au départ d’un 75- que je me trouve, peut-être par ici, dans une zone interdite (…)

Journal du dimanche 21 janvier 1917 à travers Le Miroir

Dans la région du sud de Lassigny, la lutte d’artillerie a continué avec une certaine violence. Un coup de main ennemi, dirigé sur une de nos tranchées, a échoué.
Au nord-ouest de Soissons, une incursion dans les lignes adverses du secteur de Vingré, nous a permis de ramener des prisonniers.
En Alsace, rencontre de patrouilles dans le secteur de Burnhaupt. Une forte reconnaissance allemande qui tentait d’aborder nos lignes dans la région au sud-ouest d’Altkirch a été repoussée par nos feux. Canonnade intermittente sur le reste du front.
Sur le front belge, bombardement réciproque dans le secteur de Ramscapelle. Les pièces belges ont contre-battu les batteries allemandes dans la région de Dixmude, où de violents duels d’artillerie out eu lieu au cours de la journée. Vives actions d’artillerie de campagne et de tranchée vers Steenstraete et Hetsas.
Sur le front d’Orient, canonnade dans la région de Magarevo-Tirnova, sur le Vardar et vers Djoran.
Les Russes ont exécuté un raid heureux dans la zone de Sparavina. Rencontres de patrouilles au sud de Vetrenik et sur la Strouma, vers Hornoudos.
Les Russo-Roumains ont cédé du terrain aux Austro-Allemands à l’un des passages du Sereth.
Canonnade sur le front italien.

Source:http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/janvier17.html

Projet de monument aux volontaires américains

Le 21 janvier 1917, 13 jours avant la rupture des relations diplomatiques entre les États-Unis et l’Allemagne, est organisée à Paris à la Comédie-Française, une soirée d’hommage aux volontaires américains engagés dans les troupes françaises. Présidé par le sous-secrétaire d’Etat à la Guerre, René Bernard cette cérémonie est marquée par le lancement d’une souscription publique dans le but d’ériger un monument aux volontaires américains. Ce monument sera inauguré le 4 juillet 1923 (sur la place des États-Unis à Paris par le président du Conseil Raymond Poincaré).

http://www.institut-strategie.fr/ihcc_eu1gm_Barcel.html

Apollinaire rend hommage à  Léopold Survage et Irène Lagut

rhlf_071_l204Le 21 janvier 1917, lorsqu’il était encore en pleine convalescence, Apollinaire a organisé une exposition artistique pour deux de ses amis : Léopold Survage et Irène Lagut. Cette exposition était accompagnée d’un catalogue comprenant treize poèmes visuels reproduits dans l’écriture du poète. Puisque Apollinaire avait déjà acquis beaucoup d’expérience dans ce domaine, il a réussi à créer de petits chefs-d’œuvre. Possédant des formes très agréables, ces poèmes représentent le point culminant de ses expériences visuelles. Par contraste avec beaucoup des calligrammes précédents, ceux-ci sont écrits en prose. Conçus comme des exemples de poésie critique, les poèmes commentent les tableaux de diverses façons et combinent des perspectives critiques avec des techniques associées avec le poème en prose. Le catalogue lui-même est composé d’une seule feuille pliée en quatre pour créer un total de huit pages. Le recto comprend une préface consacrée à Survage, deux pages de poèmes sur son art et un calligramme en forme de cheval. Le verso comprend un calligramme représentant une bête fabuleuse, deux pages de poèmes sur l’art de Lagut et la page de titre.

https://www.cairn.info/revue-d-histoire-litteraire-de-la-france-2007-1-page-105.htm

(pour info) Éluard et Gala se marient le 21 janvier 1917

https://www.youtube.com/watch?v=XsqHgoNNsqQ

Emotion patriotique de Christophe Victor

21 janvier 1917, lors d’un concert offert aux troupes au repos à Maffrécourt, la Marseillaise produit un grand effet sur l’assistance : « […] tous, officiers et soldats furent littéralement subjugués, hypnotisés ! rien ne pouvait arrêter ces paroles accompagnées de gestes émouvants ; pas même la baguette de notre chef dirigeant la musique. Et bissé et applaudi de tous, Goavec dut nous chanter le troisième couplet […]. En vérité, scène patriotique ne m’avait jamais produit semblable émotion. […] Vraiment dommage que le général soit parti si tôt. Voici deux bonnes journées passées qui font un peu oublier les misères de la guerre… ». A-t-on affaire à l’expression d’un patriotisme « exalté » ? Ou à une manifestation d’explosion nerveuse d’hommes ayant été soumis à une forte et longue tension ? difficile de trancher.

http://www.crid1418.org/temoins/2008/04/30/christophe-victor-1891/

Sortie du Petit Journal

le-petit-journal-du-dimanche28-01-1917

http://babethhistoires.centerblog.net/85-1914-1918-dessins-humoristiques

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s