1260/14 janvier 1918: Joseph Caillaux arrêté

Joseph Caillaux arrêté pour trahison

Soupçonné d’être impliqué dans les affaires « Bolo Pacha » et « Bonnet Rouge », Caillaux vient clamer son innocence à la Chambre qui, à sa demande, vote la levée de son immunité parlementaire en décembre 1917. Dès lors, ses opposants n’auront de cesse de le faire condamner.

Le 14 janvier 1918, il est arrêté pour « intelligence avec l’ennemi en temps de guerre. » Très vite, les accusations de trahison et de complot contre la sûreté de l’État sont portées contre lui. Afin d’étayer la thèse d’une vaste machination visant à organiser une paix négociée avec l’Allemagne, qui lui permettrait d’accéder au pouvoir, tout élément présumant de sa culpabilité vient artificiellement gonfler un dossier vide.

source: https://www.senat.fr/evenement/archives/D40/caill1.html

lire aussi http://www.crime-info.fr/2017/01/14-janvier-1918-arrestation-de-l-ancien-president-du-conseil-francais-joseph-caillaux-sur-accusation-de-trahison.html

La genèse du recrutement de 1918 en Afrique noire française

source: http://www.persee.fr/doc/outre_0300-9513_1971_num_58_213_1561

Canonnage du Trois-mâts barque BABIN CHEVAYE

Parti d’Antofagasta en direction de son port d’attache, avec un chargement de 3000 tonnes de salpêtre, sous le commandement du capitaine Emile BOURGE, il est arraisonné et coulé au canon , par le U 93 qui rentre à sa base : « Le 14 Janvier 1918, le BABIN CHEVAYE (2), chargé de 3000 tonnes de salpêtre, fut intercepté par un U-boot à 30 milles au SW de Penmarch. Il venait de faire 138 jours de mer et arrivait presque en vue de sa destination. La veille, il avait croisé le vapeur Saint Louis qui lui avait signalé la présence de plusieurs sous-marins.

A 07h40 du matin, un sous-marin fit surface et tira un obus qui passa entre le grand mât et la misaine, puis encadra le trois-mâts de plusieurs autres coups. Le capitaine Bourge mit en panne et fit embarquer ses hommes dans les baleinières. Se rapprochant, le sous-marin envoya des marins allemands avec des explosifs ; ils se firent accompagner par le capitaine Bourge. A 09h30, le navire sauta et coula en 30 secondes. Il n’y eu aucune victime.

source: http://www.archeosousmarine.net/babinche.html

Grève des ouvriers autrichiens

Le 14 janvier 1918, des ouvriers autrichiens se mirent en grève pour exiger une paix « sans annexions ni contributions de guerre » et un meilleur ravitaillement. Ils constituèrent à Vienne un conseil ouvrier avec lequel le gouvernement fut contraint de traiter. À Berlin, le 28 janvier 1918, près de 400 000 ouvriers et ouvrières cessèrent le travail. Dans les usines, on procéda à l’élection de délégués qui constituèrent un comité central de grève et formulèrent des revendications précises : paix sans annexions, amélioration du ravitaillement, rétablissement des droits et libertés publics, libération des prisonniers politiques. Partout, suivant l’exemple des travailleurs russes, des conseils se formaient. Mais après un moment d’affolement, début février 1918, les autorités allemandes reprirent le dessus et la répression s’abattit.

source: https://journal.lutte-ouvriere.org/2008/10/30/novembre-1918-le-debut-de-la-revolution-allemande_18671.html

Journal du lundi 14 janvier 1918

Canonnade habituelle sur notre front.
Rencontre de patrouilles au front anglais, dans la région d’Armentières.
Sur le front italien, engagements dans les régions du Tonale et de l’Adamello, et sur la Piave. L’aviation italienne a jeté 1600 kilos d’explosifs.
Les aviateurs anglais ont abattu quatre avions autrichiens; un cinquième, abattu par les aviateurs autrichiens, est tombé en flammes.
Le contre-torpilleur britannique Racoon a touché des rochers au nord de la côte d’Irlande, et s’est perdu. 22 hommes de l’équipage ont péri.
La relation maximaliste des nouvelles conférences de Brest-Litowsk établit que Trotski aurait tenu un ferme langage devant Kuhlmann et Czernin. Il aurait protesté contre l’annexionnisme pangermaniste, revendiqué pour la Lithuanie, la Pologne, la Courlande, l’Arménie, le droit de se prononcer librement sur leur sort, et réclamé la paix démocratique et juste.
La Russie continue à s’émietter. On annonce la formation d’un Etat d’Arkhangel qui comprendrait les gouvernements du Nord et irait jusqu’aux lisières de la Sibérie.
La situation alimentaire est devenue plus précaire que jamais à Moscou.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/ja18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s